Archives du mai, 2013

Bettancourt : le juge et l’experte

Par Christophe Giltay dans Divers , le 31 mai 2013 19h15 | Un commentaire>

Après l’affaire Tapie et son juge arbitral accusé de partialité, voici l’affaire Bettancourt et l’experte copine du juge. Deux des principales affaires juridico-politques françaises sont entâchées par des vices de procédure et des conflits d’intérêt.

 

Le juge Gentil

L’une des cinq experts qui ont conclu à l’état de faiblesse de Liliane Bettancourt, a été ni plus ni moins le témoin de mariage du magistrat instructeur de l’affaire, le juge Gentil. C’est bien une spécialiste réputée, agréée auprès du tribunal de Bordeaux qui traite désormais l’affaire, et sa compétence n’est pas en cause. Mais bon…même si c’est la plus honnête des personnes il est difficle d’évacuer l’hypothèse du conflit d’intérêt.

Des avocats modérés.

Honnêtement ça ne tiendrait pas une minute devant la cour de cassation, ni dix secondes devant la cour de justice européenne. Pourtant il y a quelque chose d’étonnant, même si les avocats de Nicolas Sarkozy, accusé d’abus de faiblesse, ont dénoncé cette accointance entre le juge et l’experte, ils ne réclament pas l’annulation immédiate de la procédure. pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils espèrent que l’accusation tombera d’elle même le 6 juin,  lors de la prochaine audience.

Des témoignages incertains.

D’après plusieurs fuites qui ont alimenté les journaux, les témoignages qui impliquent Nicolas Sarkozy ne tiennent pas la route. Il y a donc une forte probabilité que le tribunal prononce un non lieu dans une semaine. Nicolas Sarkozy serait alors blanchi et son avenir politique s’éclaircirait soudainement…

Et alors ? Et alors ? Et alors ?

OUI ! Et alors ?

– Chaque chose en son temps…

Tapie: un juge inculpé pour escroquerie

Par Christophe Giltay dans Divers , le 30 mai 2013 07h48 | Un commentaire>

Sale temps pour Bernard Tapie, Pierre Estoup l’un des trois juges du tribunal arbitral qui lui avait accordé  400 millions d‘euros de dédommagement pour la vente d’Adidas, a été mis en examen hier pour «escroquerie en bande organisée». Ce magistrat à la retraite  est soupçonné d’avoir favorisé l’homme d’affaires.

 

On reproche en fait à Pierre Estoup d’avoir connu Bernard Tapie avant d’être appelé à participer à ce tribunal arbitral. En 2008, ce tribunal a été composé, de trois personnes : l’avocat Jean Denis Bredin star du barreau, membre de l’académie française père de l’ancienne ministre Frédérique  Bredin. Pierre Mazeaud ancien secrétaire d’état de George Pompidou, ancien président du conseil constitutionnel et donc Pierre Estoup,  ancien magistrat, à la retraite depuis plus de vingt ans après avoir présidé la cour d’appel de Versailles. A priori du beau linge au-dessus de tout soupçon et tout à fait à même de rendre un arbitrage impartial dans l’affaire qui opposait Tapie à sa banque le Crédit Lyonnais. Sauf  qu’hier à l’issue d’une garde à vue qu’il a partagée avec l’avocat de Bernard Tapie, Maurice Lantourne. Pierre Estoup écope d’une inculpation gravissime «escroquerie en bande organisée». Un truc digne d’Al Capone.

Des relations  antérieures ?

 En fait les trois juges d’instruction qui suivent l’affaire ont établi qu’Estoup avait des relations indirectes avec Bernard Tapie, alors que dans un tribunal arbitral le juges ne doivent évidement avoir aucun lien avec les parties .  Or il est apparu lors de la garde à vue que l’ex magistrat  avait côtoyé à trois reprises l’avocat de Tapie, lors de trois autres arbitrages en (en 1999, 2001 et 2002). Par  ailleurs les policiers ont retrouvé chez lui un livre dédicacé par Tapie…en 1998 déclarant  à son futur arbitre,  toute son «affection» et son «infinie reconnaissance».

 L’ancien patron de  l’OM balaye tout ça d’un revers de la main, rappelant qu’il signe des autographes tous les jours et affirmant qu’il n’avait jamais  rencontré personnellement Pierre Estoup.

Et les 400 millions ?

 Question que risque Tapie et va-t-il devoir rendre les 400 millions ? Réponse : on n’en est pas là ! Christine Lagarde, la patronne du FMI,  ancienne ministre des finances n’a pas été mise en examen dans l’affaire, les deux autres arbitres ne sont pas inquiétés, on n’a rien trouvé chez eux de compromettant. Et même si l’Etat  porte plainte pour récupérer ses sous, la procédure risque d’être bien longue.

Conclusion : Bernard Tapie n’est pas encore re- ruiné mais il n’en a toujours pas fini avec les tribunaux. C’est un vrai marathonien de la justice… En écrivant ce papier d’ailleurs je me demandais quand j’avais assisté la première fois à une audience avec Bernard Tapie… C’était en 1994 lorsque le tribunal de commerce de Paris a autorisé la saisie de son yacht,  le Phocéa.

 Il y a 19 ans…

Premier mariage gay à Montpellier

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 mai 2013 09h15 | 4 commentaires

Le premier mariage homosexuel sera célébré aujourd’hui en France. On a vu encore ce week-end avec la grande manifestation parisienne, à quel point le sujet était polémique. Est-ce que les tensions vont s’apaiser avec cette application concrète de la loi ?  

 

Premier mariage homosexuel en Belgique le 6 juin 2003

 

L’écho médiatique donné à ce premier mariage va forcément attiser le débat quelques temps. Pour rire Libération affirme d’ailleurs ce matin qu’il y a déjà eu un mariage hier à Marseille,  sur le tournage d’un épisode de « plus belle la vie »,  la série qui colle à la réalité quotidienne des français… Pour les fans sachez que Thomas a épousé Gabriel…

Une évolution irréversible ?

 C’est un signe le fait qu’on l’introduise dans une série populaire ce fait de société montre bien que le mariage homosexuel est désormais une réalité en France aussi. Une réalité sur laquelle on ne reviendra  pas. Claude Guéant ancien ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy très en pointe dans le mouvement anti mariage gay l’a reconnu à la télévision : dire aux gens que la droite va abroger la loi si elle revient au pouvoir c’est mentir. En effet il n’y aura pas d’élection nationale avant quatre ans, d’ici là des centaines de couples se seront mariés. ( 1000 par ans en Belgique…)  Pas question de les plonger dans l’illégalité…

Des troubles possibles.

    Maintenant on peut  craindre  plusieurs  choses. Que des groupes d’extrême droite comme ceux  qui ont affronté la police à Paris dimanche cherchent à perturber certains mariages. Les premiers temps, comme cet après-midi à Montpellier  il y aura de forces de l’ordre, pour assurer la sécurité mais on ne peut quand même pas mettre des CRS dans toutes les mairies les jours de mariage. On peut s’interroger aussi sur le devenir de ce mouvement populaire capable de mobiliser de centaines de milliers de personnes, cette France, provinciale, bourgeoise, conservatrice qui ne descendait jamais dans la rue. Certains sociologues expliquent qu’il s’il s’agit en fait de familles de tradition catholique même si elles ne pratiquent plus. Elles prennent de plein  fouet le fait que leurs valeurs ne soient plus les valeurs générales de la société. Il y a donc un phénomène de crispation,  de repli, c’est un peu le syndrome du dernier bastion.  Est-ce que cela se traduira par une mobilisation électorale comme le souhaite l’UMP ? Difficile à dire, cet électorat a aussi une tradition centriste, il peut voter autant Bayrou que Sarkozy. Mais il est sûr que c’est toute une partie de la France autrefois protégée des soubresauts de l’histoire sociale, qui découvre qu’il ne suffit pas de manifester pour obtenir gain de cause.  

Belgique 10 ans déjà.

En que va-t-il se passer si certains maires refusent de célébrer ces mariages ?  Dans les grande villes pas de problème un adjoint s’en chargera, dans les communes rurales il y aura peut-être des difficultés. Mais le maire est un officier d’Etat civil et il doit appliquer la loi sous peine d’être suspendu, et même d’être condamné à de fortes amendes. Je crois que les rodomontades des uns et des autres vont  se calmer…Alors bien sûr j’ai entendu deux ou trois édiles lancer du au fin fond de l’hexagone des formules définitives du genre «  de toute façon il y a pas de ça chez nous.. »

Ben voyons… J’imagine déjà leur tête le jour où ça arrivera comme on dit en Belgique ce sera très « gai ».

 Au fait vous souvenez vous du premier mariage gay en Belgique, c’était il y a presque dix ans jour pour jour le 6 juin 2003 à Cappelen, Marion épousait Kristell, dans ce domaine  la Belgique avait 10 ans d’avance…

Une manif pas très gay

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 mai 2013 08h41 | 3 commentaires

 A l’issue de la « manif pour tous », qui a rassemblé 150 000 personnes selon la police et un million selon les organisateurs, des centaines de personnes ont affronté la police à Paris. Comment interpréter cette radicalisation du mouvement ?

Cette radicalisation marque à la fois un durcissement, et la fin du mouvement populaire et bon enfant des débuts. Hier encore la manifestation auquel j’ai assisté était pour l’essentiel constituée de familles bcbg, souvent des personnes âgées accompagnées d’adolescents. Beaucoup avaient pris le car où le train tôt le matin pour traverser le pays. Il y avait un petit côté France d’autrefois, j’ai même croisé un curé en soutane coiffé d’un béret basque. Il ne manquait que le solex ! Cette population qui se nourrissait de bananes « parce que ça donne des forces»  et récitait son chapelet, n’a évidement rien à voir avec les quelques centaines de casseurs qui ont affronté la police en début de soirée. Il s’agit plutôt d’une France bourgeoise, et provinciale dépassée par la modernité actuelle, et qui redoute de voir son monde disparaitre.

Une « after » aux Invalides.

 Sur l’esplanade des invalides autour de 20 heures, il y avait deux catégories de manifestants qui menaient une sorte d’after manif : les veilleurs  assis sagement qui récitaient des prières ou lisaient des textes d’auteurs catholiques comme Bernanos…et les provocateurs qui casqués et armés de barres de fer défiaient la police et s’en prenaient aux journalistes. Les veilleurs ont été évacués dans le calme, et les autres dispersés à coups de  gaz lacrymogènes.

  Ces autonomes pour la plupart issus de la droite extrême  représentent le dernier avatar d’une famille politique qui n’a jamais accepté ni la république ni ses règles, et dans laquelle on retrouve, des admirateurs du fascisme, des monarchistes légitimistes, des traditionnalistes chrétiens etc…

Un mouvement privé de relais politique.

Quant au mouvement lui-même malgré la mobilisation d‘hier il est en phase de déclin en témoigne la division de l’UMP sur le sujet. Plusieurs leaders du grand parti de droite comme Alain Juppé ont appelé au respect de la loi . Quand à Jean François Copé présent hier il a expliqué que c’était la dernière manifestation qu’il soutiendrait et qu’il fallait maintenant passer à autre chose. Il souhaite en fait transformer cette opposition au mariage gay en soutien électoral.  

La loi devrait donc s’appliquer et les choses se normaliser peu à peu. Avec une crainte cependant que les  ultras ne cherchent à perturber les mariages homosexuels… le premier est prévu dans quelques jours à Montpellier.

La réponse de Cannes.

 Enfin on notera qu’au moment où la manif dérapait à Paris, à Cannes le jury présidé par Spielberg décernait la palme d’or, à un réalisateur français d’origine tunisienne, pour un film qui raconte une histoire d’amour torride entre deux femmes…Comme s’il y avait désormais, plusieurs France en France.

Moustaki le métèque milord

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 mai 2013 07h59 | 2 commentaires

 Georges Moustaki était  un digne représentant de la chanson française populaire, dans son sens le plus noble. Héritier de Trenet ou de Brassens…tout le monde connaissait quelques mesures de Moustaki…

 

On pourrait fredonner pour lui le célèbre vers de Trenet : « longtemps après que les poètes ont disparu leurs chanson courent encore dans les rues … ». Je ne sais pas si vous avez leu la même réaction que moi en apprenant son décès hier matin… On s’est dit « tiens ça fait longtemps qu’on ‘l’avait pas vu ! »  et puis tout de suite on s’est interrogé : « mais au fait que chantait-il encore ? » Ah oui bien sûr le métèque : « avec ma gueule de métèque de juif errant, de pâtre grec… »

 Mais encore ? Et c’est là que seul, ou à deux ou à trois, on s’est mis à chercher… et c’est revenu !  

Ma liberté :« ma liberté longtemps je t’ai gardée comme une perle rare ma liberté c’est toi qui m’a aidé larguer les amarres »…mais aussi ma solitude : «  Pour avoir si souvent dormi avec ma solitude Je m’en suis fait presque une amie une douce habitude… »

Parolier hors de pair.

Et c’est là qu’on se souvient qu’il écrivait d’abord pour les autres ses chansons ont les a entendues dans la bouche de Reggiani et d’autres comme Barbara : «  Pour une longue dame brune, j’ai inventé Une chanson au clair de la lune, quelques couplets. Si jamais elle l’entend un jour, elle saura Que c’est une chanson d’amour pour elle et moi. »
Je l’ai écoutée ce matin fredonné par Bernard Lavilliers à la radio. Lavilliers, grand amoureux du Brésil qui rappelait que Moustaki jouait mieux la bossa à la guitare que certains maitres grandis à l’ombre du Corcovado… souvenez-vous de son adaptation en français des eaux de mars d’Antonio Carlos Jobim : «  Un pas, une pierre, un chemin qui chemine. Un reste de racine, c’est un peu solitaire. C’est un éclat de verre… », obrigado Georges ! Obrigado !

Et puis évidemment il y avait des pochades comme tous les chanteurs, des pochades qui lui ramenaient un peu de sous de la SACEM… et qui furent bien pratiques hier à la télévision pour conclure les reportages : «  Nous avons toute la vie pour nous amuser nous avons toute la mort pour nous reposer… »…Oui quoique, Moustaki c’était d’abord un vivant …

L’Egypte au cœur.

Savez-vous qu’il avait point commun avec Claude François et Dalida ? Il était né comme eux en Egypte dans les années trente, dans cette Egypte cosmopolite du roi Farouk dont les bandes dessinée de Blake et Mortimer, donnent une petite idée. Arrivé à Paris au début des années cinquante, il fut journaliste et barman,  et puis un jour il entendit dans une petite salle,  un moustachu à la voix grave qui chantait des vers à la fois bien torché contestataire : « Je ne fais pourtant de mal à personne en laissant courir les voleurs de pomme.. »

Fils de Brassens et de Piaf

Ce jour-là Guiseppe (c’est à dire Joseph) Moustaki a su qu’il deviendrait chanteur, et qu’en hommage au moustachu il se prénommerait désormais Georges comme lui. Quant au contestataire, il l’est resté jusqu’au bout,  même quand son souffle parti il ne pouvait plus chanter. L’an dernier il a fait savoir que pour la présidentielle il soutenait le trotskyste Philippe Poutou.

Ne cherchez plus Moustaki à Paris dans l’île de la cité qu’il a si longtemps habitée… « Il est trop tard ! »

 Il entré se reposer dans un bar,  aguiché par une petite  brune gouailleuse qui lui a lancé : «  Allez venir milord vous asseoir à ma table…il fait si froid dehors ici c’est confortable… »

Bernard Tapie derrière Lagarde

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 mai 2013 08h01 | Comments Off on Bernard Tapie derrière Lagarde

 Christine Lagarde sera entendue aujourd’hui par la cour de justice de la république, seule habilitée en France à juger le ministre. En charge de l’Economie de 2007 à 2011, Christine Lagarde risque une mise en examen pour « complicité de faux et de détournement de fonds publics ».

 

 On lui reproche d’avoir autorisé le recours à un arbitrage privé pour régler le dossier Adidas qui  trainait depuis plus de 10 ans. Bernard Tapie poursuivait en justice son ancienne banque le Crédit Lyonnais à l’époque propriété de l’Etat, il l’accusait de l’avoir ruiné lors de la revente d’Adidas dont il était propriétaire.

 Le recours à cet arbitrage a été tout bénéfice pour l’ancien patron de l’OM.

 400 millions.

 Le 7 juillet 2008, le tribunal privé a condamné le Consortium de réalisation (CDR), organisme public gestionnaire du passif du Crédit Lyonnais, à verser 285 millions d’euros (400 millions avec les intérêts) à Bernard Tapie. Immédiatement il est redevenu riche a pu se racheter un yacht et récemment tout une série de journaux dont la Provence le quotidien de Marseille. A noter qu’il s’agit de l’argent du contribuable,  puisque le Crédit Lyonnais était une banque publique c’est donc l’Etat qui a payé les indemnités.

Dès le début le recours à cet arbitrage a été contesté par l’opposition socialiste. Dénonçant un gaspillage des deniers publics, et un renvoi d’ascenseur de Nicolas Sarkozy à Bernard Tapie qui l’avait soutenu dans sa campagne présidentielle.

 Mais la justice avait aussi dénoncé le procédé, ainsi la cour des comptes puis la cour de cassation ont mis en doute l’impartialité des juges arbitres.

 Lagarde fusible de Sarko ?

 Vous allez me dire et Lagarde là-dedans ?  La sérieuse, la compétente, l’austère Lagarde, on ne va pas la soupçonner d’avoir été proche de Tapie ? Elle s’en défend d’ailleurs, « est-ce que j’ai une tête à être copine avec Bernard Tapie ? »  Disons que  Lagarde a probablement fait ce qu’on lui a dit de faire, même si au fond elle n’était pas vraiment d’accord. Elle s’est convaincue que c’était la bonne solution, influencée probablement par son passé d’avocate d’affaires aux Etats Unis, où le recours aux arbitrages est monnaie courante. Le problème c’est qu’elle risque de trinquer  pour les autres c’est, comme le titre Libération ce matin, le fusible de Sarkozy. Si jamais elle devait être mise en examen elle pourrait être contrainte de démissionner du FMI. Même si pour l’instant l’institution et le gouvernement français lui maintiennent leur confiance.

 Une méfiance envers la justice régulière.

 Quant au fond de l’affaire, l’enquête a démontré que le Crédit Lyonnais avait bien escroqué Tapie dans la revente d’Adidas. Au bout du compte la justice régulière lui aurait surement accordé des indemnités importantes… Mais pas  forcément 400 millions…

 

Venner : un suicide politique

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 mai 2013 09h38 | 5 commentaires

 Un écrivain d’extrême droite Dominique Venner s’est suicidé avec une arme à feu hier après-midi devant  l’autel de Notre-Dame de Paris, où se trouvaient 1500 personnes. Opposant au mariage pour tous, et à l’immigration, il aurait voulu par ce geste réveiller les consciences occidentales.  

 

Je me donne la mort afin de réveiller les consciences assoupies. Je m’insurge contre la fatalité», «contre les poisons de l’âme» et «les désirs individuels envahissants qui détruisent nos ancrages identitaires». Message d’adieu lu hier sur « radio courtoisie »  par un de ses amis.

 Un acte révolutionnaire ?

 A bien y réfléchir j’ai l’impression  qu‘en posant ce geste Dominique Venner agit à la manière d’une population qu’il détestait , les islamistes et leurs  attentats suicides . Bien sûr il s’est suicidé tout seul, mais en plein cœur de Notre Dame de Paris ! C’est une provocation,  on pourrait presque dire un acte révolutionnaire… Parce que rien n’est plus éloigné de l’église catholique que le suicide. Je vous rappelle que c’est Judas qui se suicide, dévoré par le remord mais aussi parce qu’il ne croit pas au pardon possible. Les fidèles interrogés hier par les radios françaises sur le parvis étaient choqués, même ceux qui s’opposaient comme lui au mariage homosexuel.

 

Dominique Venner

 Ancien de l’OAS.

 Dominique Venner  78 ans, était l’un des derniers représentants d’une génération d’intellectuels  fascinés par l’extrême droite des années trente. Des hommes dont les pères eux-mêmes avaient souvent été proches du régime de Vichy. Des hommes qui se sont formés pendant la guerre d‘Algérie. Venner avait ainsi passé plusieurs mois en prison parce qu’il était l’un des membres  de l’OAS, l’organisation armée secrète qui avait combattu jusqu’au bout les indépendantistes algériens et le gouvernement français. Posant des bombes aussi bien à Alger qu’à Paris. En prison il a écrit ce qui est considéré son œuvre majeure « Pour une critique positive »: un petit essai où il expose la nécessité d’une refondation intellectuelle de l’extrême droite en plein désarroi après la fin de la guerre d’Algérie. Il fut l’un des inspirateurs du front national  fondé autour de Jean Marie Le Pen en 1972.

Marine le Pen, en nuance.

Il est intéressant  d’ailleurs de noter le message envoyé hier par Marine le Pen : « Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France. » a écrit la présidente du Front national sur son compte Twitter. Mais 20 minutes plus tard elle a envoyé un autre tweet, « Il n’en demeure pas moins que c’est dans la vie et l’espérance que la France se redressera et se sauvera », Ce qui recadre les choses, avec un vocabulaire très nettement inspiré du christianisme ( espérance, salut) .  Venner c’est la génération et les idées du père,  pas de la fille. D’ailleurs il était obsédé par l’immigration qu’il appelait :  «  le grand remplacement des populations européennes ».

Yukio Mishima

A l’exemple de Mishima ?  

   L’ancien N°2 du front national Bruno Gollnisch ( japonisant renommé)  a comparé son geste à celui de l’écrivain Yukio Mishima qui s‘est suicidé à l’issue d’un putsch raté à  l’école militaire de Tokyo en 1970.  La comparaison pourrait être pertinente, à deux détails près : Yukio Mishima était un très grand écrivain… et compte tenu de ses orientations sexuelles, il aurait surement été favorable au mariage gay.

Le mariage gay promulgué !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 mai 2013 10h21 | 2 commentaires

 François Hollande n’a pas tardé.  Une fois l’avis positif rendu par le conseil constitutionnel, il a dès samedi promulgué la loi dite du « mariage pour tous ». Un geste éminemment politique dans un domaine, la société,  où les politiques ont encore la maitrise des choses.

 

 

Imaginez un président  qui dirait : « Je vais supprimer le chômage et réaliser le plein emploi ». Il pourrait  utiliser tous les leviers en son pouvoir, en vain. En France tous les gouvernements s’y attèlent depuis bientôt 40 ans…et tous ont échoué. Car la reprise économique, et le retour au plein emploi ça ne se décrète pas. Du moins dans une société ouverte sur le monde. Sur le plan économique, les peuple se sont fait une raison, les hommes de pouvoir n’ont plus le pouvoir, il est passé ailleurs, entre les mains des marchés financiers.

 Le social ou le sociétal ?

 Alors que reste-t-il à un Président de la République pour montrer à ses concitoyens qu’il est bel et bien à la barre ? Le sociétal comme dit dans les diners chics. Ainsi François Hollande a pu ouvrir le mariage aux homosexuels, soutenu par l’opinion publique, majoritairement favorable à cette réforme. Fort de l’appui de sa majorité parlementaire, il a tenu bon malgré les imprécations de l’opposition et les manifestations dans la rue. Résultat il peut dire qu’il a tenu une de ses promesses, et qu’il n’a pas fléchi dans la tempête.

 Une révision possible ?

  La droite a déjà annoncé qu’elle reviendrait sur cette loi, à son retour au pouvoir. On verra. Les prochaines présidentielles se tiendront dans quatre ans, d’ici là des centaines de couples homosexuels se seront mariés, les choses seront comme en Belgique inscrites dans les habitudes, et on voit mal un gouvernent revenir sur un droit acquis. Quant à la manifestation du 26 mai maintenue par les opposants au projet, Jean François Copé le chef de l’UMP  veut surtout en faire une journée de dénonciation de l’ensemble de la politique de François Hollande. On le voit le mariage gay n’est déjà, plus qu‘un prétexte, et les quelques maires qui ont annoncé qu’ils ne célébreraient pas ces mariages, seront obligés soit de se faire remplacer, soit d’appliquer la loi. Un maire est un élu, mais aussi un officier d’état civil.  

 Des réformes pour l’histoire.

  Les réformes sociétales ou à caractère symbolique, c’est ce qu’on retient d’une présidence. Du moins depuis que l’économie s’est émancipée du politique dans les années 70. Ainsi on associe Giscard à la légalisation de l’avortement,  Mitterrand à  l’abolition de la peine de mort,  Chirac à la reconnaissance de la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’hiv, et Hollande ce sera donc le mariage Gay…et Sarkozy me direz-vous ? Disons que  Sarkozy ce fut plutôt le mariage people, ,. mais pas pour tous !

De la relativité de la perception des villes et des articles…

Par Christophe Giltay dans Divers , le 16 mai 2013 14h25 | Comments Off on De la relativité de la perception des villes et des articles…

 A la suite de la polémique sur l’article de libération concernant Bruxelles, et intitulé « Bruxelles pas belle », je me demande si je ne vais pas arrêter Champs Elysées…

 

Article de Jean Quatremer publié dans Libération le 14 mai 2013.

J’ai appris hier en écoutant des avis diffusés ici ou là sur le papier de Jean Quatremer dans Libé, qu’il ne serait pas correct pour un journaliste français correspondant d’un grand journal, et vivant à Bruxelles depuis 23 ans de porter un regard critique sur la ville.  Alors je voudrais présenter mes excuses aux Parisiens pour avoir évoqué hier le PSG !

 Comment, moi natif de Liège et qui ne travaille sur la France que depuis 25 ans, pourrais-je me permettre une telle outrecuidance ? C’est promis je ne le ferai plus, c’est pourquoi,  je me contenterai désormais de parler de ma ville natale, dès demain cette rubrique ne s’appellera plus « Champs Elysées »  mais boulevard d’Avroy…

De Paris à Liège !

 Bon  évidemment comme j’ai quitté liège en 1969 et que n’y ai gardé pour toute famille, que deux cousins Daniel et Myriam que j’embrasse au passage, il va falloir que je bosse un peu le sujet, et mon wallon … Alors pour m’en sortir et meubler mon temps de parole j’ai cherché un poème de Rimbaud sur Liège, mais il n’en existe pas … En revanche  il en a écrit un sur Charleroi :  

Au Cabaret-Vert

cinq heures du soir

Depuis huit jours, j’avais déchiré mes bottines
Aux cailloux des chemins. J’entrais à Charleroi.
Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
De beurre et du jambon qui fût à moitié froid….

Mais je prends des risques en le citant, Rimbaud originaire de Charleville avait-il le droit d’écrire sur Charleroi ? Vite expurgeons Céline de ses pages sur New York,  Henry  Miller de celles sur Paris , et bien sur tout ce qui concerne la Havane chez Hemingway… et ce n’est rien encore,  sachez qu’il existe des correspondants étrangers à Sao Paolo qui ne sont pas brésilien et qui racontent que la ville est criminogène, et même des reporters exogènes qui vont à Copenhague pour dire qu’on s’y ennuie la nuit… honte à eux !  

Le dernier Champs Elysées ?

Et  honte à moi d’ailleurs. J’ai trouvé ce matin sur le blog de feu Champs Elysées ce commentaire sur mon Papier « PSG » d’hier …

« Waouhh, ce tissu de conneries ! Bravo à l’auteur. Il aurait difficilement pu faire plus mauvais article… Vraiment n’importe quoi, rempli d’amalgames, de confusions et de subjectivité. »

 Mais comme tout est relatif il y en avait un autre :

 « je suis parisien; votre commentaire est excellent, et dire que je dois aller sur un site belge pour lire quelque chose d’intelligent sur ma ville. Dans le mille. »

 Finalement je me demande si je ne vais pas continuer…

Le PSG banni de Paris

Par Christophe Giltay dans Divers , le 15 mai 2013 09h54 | 2 commentaires

 Revenons sur les émeutes qui ont perturbé la fête du PSG, le Paris Saint-Germain qui fêtait son titre de champion de France lundi soir à Paris. Le débat fait rage, les forces de l’ordre auraient sous-estimé les risques. Désormais toute manifestation du PSG sera interdite dans les rues de Paris. Mais en fait il s’agit d’autre chose. En dépit de son nom le PSG n’est tout simplement pas un club parisien…  

 

Je ne sais pas si c’est une imposture ou une erreur, les deux peut être…

D’abord un peu d’histoire le  « Paris Saint Germain Football Club » est né en 1970, de la fusion entre le club de Saint-Germain-en-Laye et un club virtuel le Paris Football Club, créé en 1969 à la suite d’une opération d’Europe 1. Dans une sorte de Télévie du foot la station avait appelé les Français à donner de l’argent pour recréer un club de D1 à Paris. L’opération n’avait fonctionné qu’à moitié d’où la recherche d’une fusion avec un autre club… Sedan… oui Sedan dans les Ardennes avait  été contacté, mais a refusé, les initiateurs du projet se sont donc rabattus sur Saint-Germain-en-Laye à 20 km de Paris, une équipe de D2 à l’époque. Donc dès le début, ce n’est pas un club parisien, ! A Paris intramuros les gens ne s’intéressent pas au foot, et de moins en moins. J’ai vécu à Reims, ville mythique du football français. Tout le monde parlait du stade de Reims, dans les bistrots, à l’école, dans la rue, dans tous les milieux. C’est le cas à Marseille avec l’OM, à Lens avec le Racing club, à Saint-Etienne bien sûr, à Nantes même… Mais pas à Paris ! A Paris on se fout du foot.

 

Quand ils arrivent en ville …

Je me souviens d’avoir couvert il y a quelques années une autre victoire du PSG, les Champs  Elysées étaient envahis par les jeunes de banlieue. Mais dans tout Paris, les restaurants étaient pleins et les cinémas aussi et vous auriez vainement cherché le porteur d’une écharpe aux couleurs du club. Le contraste avec Barcelone est stupéfiant. Hier, dans la capitale catalane le Barça a été fêté dans la bonne humeur par 500 000 personnes de toutes conditions, sans incident. Tandis qu’à Paris, vous avez vu les images: un début d’émeute urbaine façon Brixton ou Los Angeles.

D’un côté les ultras de l’autre les casseurs,  la banlieue a déferlé sur la ville. Et n’allez pas dire à ces jeunes que ce n’est pas bien de casser les bus de touristes et de voler leurs valises, que ça nuit à l’image de Paris… Paris, ils s’en moquent ! Paris c’est l’ennemi.

D’ailleurs ces casseurs on ne les voit à Paris que quand ils ont une opportunité, ce sont les mêmes qui parasitaient les manifestations d’étudiants en 2009, souvenez-vous ils dévalisaient les manifestants en leur piquant leurs portables….

 

Le PSG au ban de Paris

Deux mondes !  Et si la police a reconnu une erreur dans les événements de lundi c’est de ne pas avoir traité le problème en amont. Qu’est-ce que ça veut  dire ?  Tout simplement attendre les éventuels casseurs dans les gares du RER et les dissuader de monter sur Paris : fouilles, contrôle d’identité etc… ça se passe comme ça toute l’année. Les sauvageons comme disait Chevènement, ou les racailles comme les appelait Sarkozy,  vous ne les voyez jamais au Trocadéro !  Un jeune de banlieue en capuche avenue Kleber c’est plus incongru qu’un gilles de Binche en grande tenue avenue Louise !

Faute de solution de fond, la sanction est tombée : désormais le PSG ne pourra plus faire la fête dans les rues de Paris. Pour recevoir ses supporters, il restera dans son stade, le parc de princes, sur le périphérique. Ou à la rigueur, au stade de France, à Saint Denis…

Ironie de l’histoire aux débuts du club la mairie de Paris propriétaire du parc des princes, ne souhaitait pas que le PSG s’y installe. Elle le considérait comme un club de banlieue ….