Cahuzac, d’où vient l’argent ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 4 avril 2013 11h37 | 2 commentaires

Les questions se bousculent autour de l’affaire Cahuzac, François Hollande savait-il ? Jean Marc Ayrault doit-il démissionner ? Et  celle-ci  qui est peut-être la plus anecdotique ou la plus fondamentale ( tout dépendra de la réponse ) : comment Jérôme Cahuzac  a-t-il constitué son magot ?

 

 Il y a plusieurs hypothèses qui circulent, la première la plus simple : cet argent provient de la fortune personnelle de Jérôme Cahuzac,  amassée grâce à son activité de chirurgien esthétique dans le domaine capillaire. Pas loin de cette piste Jerôme Cahuzac aurait touché d’importantes sommes venant de laboratoires pharmaceutiques pour faire du lobbying. Il a été dans les années 80 conseiller du ministre de la santé  Claude Evin,  on serait alors dans le conflit d’intérêt et une inculpation pour corruption pourrait s’ajouter au recel du blanchiment d’argent. Plus étonnant le Monde révèle une information stupéfiante : le compte suisse de Cahuzac transféré depuis à Singapour, aurait été ouvert en 1992  par un avocat aujourd’hui proche de Marine le Pen. Il aurait été  alimenté en partie avec de l’argent provenant de mines au Pérou, et rassemblé par un groupuscule d’extrême droite. Mais l’avocat dément.  

 Une caisse noire du PS ?

 Reste la thèse plus classique du trésor de guerre d’un courant du PS français. Claude Evin le patron de Cahuzac à l’époque, était proche de Michel Rocard. Rocard, Premier ministre de 1988 à  1991 ambitionnait de se présenter à la présidentielle de 95. Les sommes attribuées à Cahuzac  pourraient être le reliquat du financement de cette campagne qui finalement n’a pas eu lieu, puisque c’est Jospin qui a représenté  le PS. Cet argent aurait alors dormi pendant des années restant à la disposition  d’un autre socialiste qui aurait voulu concourir pour  l’Elysée . Or la plupart des rocardiens soutenaient l’idée d’une candidature  de DSK dès 2007 …Cahuzac + DSK…Vous voyez le mic  mac !

 Un remaniement ?

 Coté politique l’intervention de François Hollande à la télévision n’a pas suffi à calmer le jeu. Hier le premier ministre a été vivement interpellé à l’Assemblée nationale. Jean François Copé le patron de l’UMP a depuis réclamé son  départ… « La seule issue possible, la seule, est qu’un remaniement gouvernemental de grande ampleur, Premier ministre y compris, permette à François Hollande de redonner un peu de sérénité à notre pays, de changer de politique », a-t-il dit lors d’un point de presse avant un meeting politique à La Baule.

 Cela n’arrivera pas,  mais la position de Jean marc Ayrault déjà précaire, n ‘en est que plus fragile…

 Une république exemplaire.

 Une consolation pour François Hollande qui promettait au cours de sa campagne  une république exemplaire, l’affaire Cahuzac est peut-être en train de démontrer qu’on en est pas si loin,  puisque le menteur a été démasqué.

On le sait pour qu’une démocratique fonctionne correctement il lui faut le suffrage universel, mais aussi une justice indépendant et un presse libre.

Visiblement en France ( et ça n’a pas toujours été le cas) la justice est indépendante, et malgré la pression la presse est libre…au fond c’est pas si mal !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

2 réactions à “Cahuzac, d’où vient l’argent ?”

  1. Pas de chance Mr Giltay, voilà qu’on découvre aujourd’hui que la campagne de Hollande a été en partie financée via l’Offshore.
    C’est drôlement plus gros qu’un hypothétique abus de faiblesse.
    Vous ne trouvez pas ?

  2. Exact, Laurent: que d’indulgence, il essaye de justifier son poulain par tous les moyens! Partialité évidente!