ONU : François Hollande veut libérer le nord Mali

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 septembre 2012 03h43 | Ajouter un commentaire

Pour sa première intervention à l’Assemblée générale de l’ONU, le président français François Hollande dénoncé l’inertie des Nations unies sur la Syrie. Il a également soutenu le principe d’une intervention militaire au Mali, même si quatre otages français sont toujours détenus dans la région.

François Hollande à l'ONU

François Hollande à l'ONU

Il y une phrase de François Hollande que je retiendrais, ce n’est pas un extrait de son discours, mais une réponse à une question en conférence de presse : «la nécessité de libérer nos otages ne doit pas passer par un renoncement à assurer l’intégrité du Mali.» C’est assez fort, ça veut dire : « les terroristes ne nous font pas peur ! » Et pourtant Al Qaeda au Maghreb islamique a clairement menacé la France et ses otages, si jamais Paris intervenait dans la reconquête du nord Mali. Mais voilà, un grand pays, j’allais dire un pays digne, tout court, doit-il céder à la menace ? Non, bien sûr ! J’imagine en revanche l’angoisse des familles. Mais l’histoire a prouvé qu’un bon otage est un otage vivant, car il représente une valeur d’échange. Il se murmure que le prix des otages français au Maghreb se négocierait autour de 90 millions d’euros…Vont-ils tuer la poule aux œufs d’or ?

Libérer le nord Mali !

Quant à l’intervention au Mali, Laurent Fabius le ministre des Affaires Etrangères l’a répété, la France fournira une assistance logistique mais aucune troupe au sol. C’est un contingent africain de 3100 hommes qui devrait aider l’armée malienne à reconquérir le territoire occupé par les islamistes. Maintenant qu’est-ce qu’une aide logistique ?  Des camions, des hélicoptères, des armes, des renseignements, des instructeurs ? La France a déjà dépêché sur place un drone qui surveille les déplacements des bandes islamistes. Et des forces  spéciales sont très certainement déjà déployées sur le terrain, en toute confidentialité.

Un enjeu politique.

C’est une partie dangereuse et difficile qui se joue là bas, c’est aussi une partie très politique qui pourrait en cas de succès s’avérer payante. Les islamistes qui occupent le nord Mali se sont aliénés une grande partie des musulmans d’Afrique de l’Ouest, notamment en détruisant des mausolées de saints à Tombouctou. En contribuant à les chasser, la France retrouverait tout son  prestige dans la région. Le fait de ne pas intervenir directement, mais d’aider les africains à se libérer eux-mêmes serait également très apprécié et tournerait la page d’une France postcoloniale qui a fait son temps.

Le « commandant en chef ».

Enfin hormis la difficile question des otages, ne pas engager de troupes au sol, limite les risques devant l’opinion française, qui ne supporte plus de voir de jeunes soldats rapatriés d’Afghanistan dans des cercueils, fussent-t-ils recouverts du drapeau tricolore. C’est un grand classique en France, quand le Président a du mal à l’intérieur, il lui faut une victoire à l’extérieur. Souvenez-vous de Sarkozy en Géorgie ou en Libye. En ce sens, François Hollande est indubitablement un président… normal…

fcr4

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “ONU : François Hollande veut libérer le nord Mali”

  1. Aucun commentaire