Le château de Gevrey-Chambertin passe aux Chinois

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 août 2012 09h14 | Un commentaire>

Vive émotion en France après le rachat par un investisseur chinois du château de Gevrey-Chambertin et de son domaine viticole pour la somme  de 8 millions d’euros. Les viticulteurs de Bourgogne redoutent désormais une explosion des prix comme celle qu’a connu le bordelais…

gevrey-2

On est dans le symbole national d’autant que le Chambertin était le vin préféré de Napoléon.  Cela dit, n’est-ce pas l’empereur qui a prononcé  cette formule célèbre : « Quand la Chine s’éveillera le monde tremblera… »

 Cela dit, ça ressemble quand même beaucoup à une tempête dans un verre de bourgogne. En effet si le château en question est bien celui de Gevrey-Chambertin, nous sommes en bourgogne et contrairement au bordelais, où l’on parle de « château », c’est la commune de Gevrey-Chambertin qui donne son nom à l’ensemble de l’appellation.  Le vignoble appartenant au château est lui somme toute modeste : 2ha, 10 à 12 000 bouteilles par an, dont la plupart en appellation générique, on n’est pas ici dans le top des grands cru. Pour vous donner une idée l’ensemble de l’appellation Gevrey-Chambertin couvre 550 hectares.

Un symbole.

On parle donc d’une exploitation relativement modeste, autour d’un château du XIIème et qui appartenait à la même famille depuis les années 1850. Ce que dénoncent les viticulteurs c’est le prix de vente, leur syndicat  qui recherchait un acheteur local, avait estimé le domaine à 3,5 – 4 millions d’euros maximum. Et là débarque un chinois de Macao, qui a fait fortune, ça ne s’invente pas, dans les casinos et qui met sur la table 8 millions. La famille en plein conflit sur la succession n’a pas hésité, qu’auriez-vous fait à sa place ?

Est-ce vraiment scandaleux ?  Pour vous donner une idée,  un vignoble de grand cru classé du bordelais se négocie autour de 100 millions d‘euros…

Mais il est probable que bientôt,  les petits exploitants locaux ne pourront plus racheter les terres de leur voisin pour s’agrandir.

La Chine un immense marché.

  Depuis hier les médias français se consolent en expliquant que le marché du vin explose en Chine, et qu’en plus là-bas , on peut vendre les bouteilles dix fois plus cher qu’en France. Quant au savoir-faire français il n’est pas menacé, le nouveau propriétaire de Macao, va placer un français à la tête de son domaine bourguignon. Dans le bordelais qui a connu une vague d’achat chinois ces 5 dernières années, les acheteurs chinois laissent en place les équipes techniques, et ne touchent pas à la qualité du vin. En tout  ils posséderaient une trentaine d’exploitations sur les 8000 que compte le bordelais.

 Ca suffit pour faire des Chinois,  les seconds propriétaires étrangers de vignobles français…deuxième derrière…les Belges !  

 

Laisser un commentaire

1 réaction à “Le château de Gevrey-Chambertin passe aux Chinois”

  1. Je me disais, il y a quelques années, que « tout fout le camps », en parlant de la Belgique mon pays. Je remarque, non sans une certaine tristesse que la France, ma voisine, est victime de la mondialisation et du capitalisme forcené aussi. Que nous restera-t-il de notre beau passé… (c’était une question rhétorique). Signoret avait, de façon prémonitoire dit « La nostalgie n’est plus ce qu’elle était ».

Les commentaires sont actuellement fermés