Des pieds de cannabis dans la cour de la prison.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 août 2012 08h42 | Commentaires fermés

On trouve de tout dans les prisons françaises ! Des pieds de cannabis cultivés par des détenus ont été découverts dans la cour de promenade de la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré. La quinzaine de pieds d’une hauteur de 80 centimètres, ont été découverts lors d’une ronde ce week-end.

 

 cannabis

 

 

Il faut savoir que la centrale de l’île de Ré, est l’une de plus grande prison française pour les longues peines. Les détenus qui s’y trouvent sont des criminels très lourdement condamnés, assassins, braqueurs, délinquants sexuels et ils passent parfois plusieurs dizaines d’années. D’où un régime plus adapté à ce type de public.

 

Une détention adaptée.

 

Ainsi à Saint Martin on trouve des carrés de plantation laissés à la discrétion des détenus. Ces jardinets, où ils font traditionnellement pousser des légumes ou des fleurs, se situent à l’écart, le long des murs de la centrale,  « un endroit où se retrouvent les détenus entre eux », d’après un délégué syndical . C’est dire en clair,  que les gardiens n’y vont pas trop souvent, on pourrait appeler ça un espace de libertés. La gestion d’une prison centrale impose beaucoup de psychologie, d’autant qu’en France, il existe des peines incompressibles avec des gens qui ne sont pas libérables avant de très longues périodes. Certains n’ont rien à perdre, il vaut donc mieux éviter les tensions qui pourraient déraper.

 

Une méconnaissance du produit.

 

 Ça ne veut pas dire que les gardiens ne vont jamais dans ces jardins, mais la botanique ne fait pas forcément partie de leur formation, et certains ne font pas la différence entre le cannabis et les radis.  Ce que regrettent les syndicats qui en ont évidemment profité pour réclamer du personnel supplémentaire. Ca me rappelle un de mes copains, quand j’étais étudiant, qui confiait ses plantes  vertes à sa grand-mère quand il partait en vacances. Grand-mère ravie de cette belle plantation exotique, qui poussait si bien par temps chaud. Jusqu’au jour où un cousin pharmacien est venu déjeuner le dimanche chez  grand-mère…

 

Question de climat.

 

Alors je ne sais pas si le gardien qui a découvert la plantation, avait lui-même un cousin pharmacien, ou s’il avait détenu dans sa jeunesse un teeshirt bob Marley, vous savez avec la feuille. Il semblerait en fait que la canicule de ces derniers jours, ait stimulé fortement la croissance des pieds de cannabis, au point qu’ils aient malencontreusement dépassé les plants de tomates censés les dissimuler.

Je ne sais pas ce que risque l’audacieux planteur,  mais à mon avis s’il est déjà à « perpète » l’administration pourra au maximum le priver de légumes.

Voilà ce qu’on pourrait qualifier d’histoire… stupéfiante…