En ce moment

Daerden : la créature avait échappé à son créateur

Par Christophe Giltay dans Divers , le 6 août 2012 10h09 | 5 commentaires

Le décès de Michel Daerden a été relayé également en France.  Là, et c’est logique, on ne garde de lui que l’image exagérée d’un homme politique,  accordant un soir d’élection, une interview en état d’ivresse

Mon téléphone a un peu sonné hier soir, des confrères français me demandaient si le ministre qui était mort, c’était bien le rigolo qu’on avait vu dans les émissions de télé il y a quelques années.  J’ai bien essayé de les convaincre que Michel Daerden  était le principal homme politique belge de la seconde moitié du 20ème siècle, qu’il avait commandé la brigade Piron, organisé l’expo de 58, négocié l’indépendance du Congo, inspiré toutes les réformes de l’Etat, entrainé Eddy Merckx, inventé la dynamo, et découvert le vaccin contre l’hépatite B… Impossible d’effacer cette image outrancière.

Gainsbarre…

 Et je vous le dis comme je le pense, c’est dommage ! Car le personnage avait peut être finalement échappé à son créateur.  Ce « Daerden bourré », sorte de Gainsbarre par rapport à Gainsbourg, n‘était qu’un rôle, un caprice, une image. De l’avis général de ceux qui ont travaillé avec lui, le vrai Michel Daerden a été plutôt un bon ministre, qui savait manier les chiffres et tenir un budget. Ce fut aussi, comme le titre « la libre » ce matin une bête politique. En politique il n’y a rien au-dessus de l’élection, et ses résultats parlent pour lui, c’était un politique très populaire qui se faisait élire haut la main.

Injuste ?

J’aurais préféré qu’on lui rende l’hommage qu’il mérite, pour ces raisons objectives, et non pas en faire une star people parce qu’il pouvait se comporter en histrion sur les plateaux de télévision.

J’ai la faiblesse de croire que la politique est une affaire sérieuse, même si ce domaine d’activité n’est pas exempt de faiblesses humaines,( n’est-ce pas Dominique ?)   J’ai donc répondu à mes confrères français, un peu à la manière d’Elio di Rupo, dans son message de condoléance que :  « Michel Daerden qui était médiatiquement connu pour certains aspects de sa personnalité, ne l’était pas assez pour d’autres. .. »

Jacques Chirac et Michel Daerden

Jacques Chirac et Michel Daerden

Laisser un commentaire

5 réactions à “Daerden : la créature avait échappé à son créateur”

  1. La nouvelle du décès de Monsieur Daerden, a jeté la constenation, car cepersonnage politique attachant par certain et détestables par d’autres était d’une intelligence remarquable et pour ma part il est vrai que je n’ai pas apprécié ses frasques imbibées d’alcool, et qui a plongé la Belgique dans le ridicule, et fait beaucoup rire le nord du Pays.
    Je présente à la famille mes condoléances
    Mike

  2. Michel Daerden, on peut lui reprocher son côté bon-vivant mais au moins avec lui, on ne se sentait jamais méprisé par la classe politique comme c’est souvent le cas avec d’autres qui eux ne sont jamais drôles, Michel en plus de ses compétences était drôle et jamais méprisant, avec luji on avant l’impression d’être entendus et compris. Repose en paix papa.

  3. Rire de cet homme, pouquoi ? On ne rigole pas de quelqu’un qui est alcoolique. C’est une maladie avec laquelle il est difficile de vivre. Qui rigole des cancéreux ? Ce serait considéré comme extrêmement indécent.

    Du fait de son instinct constamment béliqueux et ses moqueries déplacées, j’ai souvent honte d’être un être humain.

    Paix à l’âme de Michel Daerden et condoléances à ses proches et à ceux qui le respectent.

  4. salut l artiste profond et sincere respet

  5. salut l artiste profond respect

Les commentaires sont actuellement fermés