Archives du août, 2012

Quatre livres sur les femmes du président

Par Christophe Giltay dans Divers , le 30 août 2012 09h43 | 2 commentaires

François Hollande depuis qu’il a été élu il y a bientôt quatre mois, revendique une présidence normale. Mais en France il est difficile d’être un homme normal quand on occupe la seule fonction qui fait de vous un français différent des autres. Ainsi pour la rentrée littéraire, pas moins de quatre livres vont sortir avec comme sujet les femmes du président.

segolene-vote

 Au risque de me répéter on se trouve en plein dans la monarchie républicaine et d’ailleurs de ces livres consacré à Valérie Trierwieler, s’appelle tout bêtement « La favorite ». Les autres s’intitulent « entre deux feux », comprenez entre deux femmes, l’ « Ex », consacré à Ségolène Royal et « Valérie Trierweiler, le cœur du pouvoir » qui comme son titre l’indique est un  portrait de  l’actuelle première dame. Ces livres sortiront progressivement d’ici la fin octobre, et l’on attend bien sûr quelques révélations intéressantes,  notamment sur l’affaire du tweet.  

Colère autour du tweet.

Vous vous souvenez de ce message de soutien envoyé à l’adversaire de Ségolène Royal au législatives par Valérie Trierwieler. D’après les auteurs d’ « Entre deux feux » il parait que François Hollande a piqué une très grosse colère,  je cite «Lui si rationnel, si maître de soi. Il ne comprend pas les excès, Hollande, c’est inscrit dans sa physiologie, dans sa jovialité, dans son style. Alors, une pareille outrance »… «À ses yeux, rien n’est plus important que la politique. Cette priorité a d’ailleurs souvent blessé Valérie Trierweiler…»

Le problème c’est que Valérie Triervieler n’est plus que compagne de président même si elle se croit encore journaliste, alors que Ségolène Royal, est une femme politique de premier plan. Autre extrait, Ségolène Royal évoque Valérie Trierwieler : «Je ne parlerai pas d’elle. Je me suis fixé une ligne jaune et je m’y suis tenue. Je prends des coups, ah ça oui, je prends des coups, et j’ai décidé de ne pas y répondre. Je suis une femme politique, je ne rentre pas dans une pièce de boulevard.»

 

trierwieler

 

Une place difficile à trouver.

 

En fait ces livres ne sont pas très sympa pour la première dame, qui décidément n’arrive pas à trouver sa juste place, l’auteur de « La favorite » Laurent Greilsamer s’adresse directement à elle de journaliste  à journaliste «Cent jours ont passé, et l’évidence d’un gâchis domine. Le beau concept d’une présidence “normale” s’est déjà oxydé. À quoi sert-il que le président et son premier ministre prennent le train si tu disposes d’un cabinet pléthorique à l’Élysée?» Des fois je me dis que  le président doit de temps en temps méditer cette phrase célèbre de Jean Gabin dans « Touchez  pas au grisbi » : «  Moi je ne mélange pas le  bizness et les affaires de fesses ».

 

« La Favorite » (Fayard) de Laurent Greilsamer, « Entre deux feux » (Grasset) de Anna Cabana et Anne Rosencher, Sylvain Courage « L’Ex » (éditions du Moment),et chez le même éditeur : « Valérie Trierweiler, le coeur du pouvoir » de Christophe Jakubyszyn, et Alix Bouilhaguet.

 

 

 

fcr-couverture5

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

 

 

 

La popularité de Hollande chute de 11 points

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 août 2012 09h50 | 2 commentaires

Rentrée difficile pour François Hollande, sa cote de popularité a chuté de 11 points en août par rapport à juillet, à 44%, et celle de son premier ministre Jean-Marc Ayrault de 9 points, à 46%. Selon le baromètre mensuel Ipsos pour Le Point publié hier.  Peut-on parler de fin de l’état de grâce ?

La statue de cire de François Holande chez Mme Tussaud

La statue de cire de François Holande chez Mme Tussaud

                                                                               

 On peut, sauf qu’il n’y a pas vraiment eu d’état de grâce, c’est à dire cette période d’environ 100 jours , où un nouveau pourvoir disposant d’une confiance quasi absolue, peut prendre toute les décisions qu’il veut sans que ça lui coûte en popularité.

 Il n’y en a pas eu parce que l’époque ne s’y prête pas, et parce que François Hollande n’a pas, contrairement à François Mitterrand en 1981 ou à Nicolas Sarkozy en 2007, enchaîné les réformes pendant la première semaine de son mandat.

 

Le calme après la tempête

 

 François Hollande y a va doucement, consulte, réfléchit, puis décide. C’est la méthode que son premier ministre Jean Marc Ayrault a détaillée hier sur France 2, on y va pas à pas. Ce matin une radio parisienne a comparé cette interview à celle donnée par  Jean Pierre Raffarin à la même époque en 2002, c’est presque du mot pour mot ! Et c’est aussi pour ça que les Français ont l’impression qu‘il ne se passe pas grand-chose. Avec François Hollande on est revenu au rythme normal de la politique, mais c’est vrai qu’après 5 ans de Sarkozysme effréné ça paraît bien calme…

 

Les temps sont durs.

 

 Cette chute de popularité est également due à la violence de crise économique qui ne permet pas de tenir les promesses les plus immédiates, comme la baisse du prix de l’essence. Ce sera au maximum 4 centimes, alors que François Hollande avait promis un blocage des prix. Mais voilà c’est impossible, il faut savoir qu’un centime de baisse, ça représente en France 550 Million d‘euros qui en rentrent pas dans les caisses de l’Etat. Or le gouvernement a besoin de cet argent, notamment pour tenir d’autres promesses comme 60 000 embauches ( sur 5 ans) dans l’éducation nationale. Ça en revanche, c’est en route ! Déjà des milliers de profs seront recrutés pour cette rentrée, et désormais, dans l’enseignement,  tout départ à la retraite sera compensé par une embauche, alors que sous Nicolas Sarkozy on ne remplaçait qu’un départ sur deux. Autre promesse qui sera tenue, la création de 150000 « emplois d’avenir » destinés aux jeunes de 16-25 ans sans qualification ou peu qualifiés.

L’emploi rien que l’emploi…

 

Une mesure qui fera du bien au moment le chômage explose en France, et flirte à nouveau avec la barre des trois millions.  C’est là que se jouera l’avenir de François Hollande. Comme le disait un miltiant socialiste lors de l’université d’été du PS à la Rochelle : «  en 1981 on voulait changer la vie, maintenant si on pouvait juste faire baisser le chômage… »

fcr-couverture4

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

 

Neil Armstrong au panthéon des héros antiques

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 août 2012 09h15 | Comments Off on Neil Armstrong au panthéon des héros antiques

La presse française  a largement rendu hommage à Neil Armstrong à l’occasion de son décès. Et ce matin encore cette disparition fait les gros titres des journaux à Paris et en province.

Source NASA

Source NASA

Je vous donne quelques exemples, le Figaro :  «  la terre rend hommage à  Neil Armstrong », le Monde lui parle d’ »hommage planétaire » on voit bien la référence astronautique : planète… terre… En province les Dernières Nouvelles d’Alsace rappellent l’immense espoir qu’avait représenté cet exploit, « désormais tout était possible » la Croix rappelle qu’hélas,  il ne fallut que quelques années pour que le monde se plonge dans le grand désenchantement. Enfin ce matin Libération a coupé sa une en deux horizontalement : en haut on voit une photo d’Armstrong qui descend du LEM avec comme titre : « le rêve américain. » En bas Romney monte dans un Boeing avec ce commentaire : «  l’horreur américaine. » Je vous laisse juger du télescopage de ces deux époques…

Source NASA

Source NASA

Mer de la tranquilité.

Moi qui ait eu le privilège, comme tant d’autres,  d’être réveillé par mes parents à 4 heures du matin, le 21  juillet 1969, je me souviendrai toujours de cette image fixe. Une jambe du LEM, un halo lumineux et au fond une image blanchâtre difficile à discerner, le sol de la lune !  Ah on  en avait rêvé avec Tintin et Hergé , et là c’était fait.

L’Agence France Presse a eu la bonne idée hier de republier minute par minute les dépêches de ce matin-là. Jusqu’à ce Bulletin daté non pas de Paris, mais de l’endroit où le LEM s’était posé, la « mer de la Tranquilité  » sur la lune :

 

— BULLETIN – 02H57 GMT –

 

Mer de la Tranquilité:

 

Premier terrien à fouler la Lune Neil Armstrong fait ses premiers pas. Il marche sur la Lune.

 

 

On a attendu de longues minutes, avant de voir Neil Armstrong apparaitre, un peu gauche dans sa combinaison de bibendum. Et puis bien sûr la phrase historique, dont a voulu croire à l’époque qu’il l’avait avait improvisée, alors que ce qu’on n’appelait pas encore des communicants l’avait longuement  préparée :  «  C’est un petit pas pour l’homme mais un bond de géant pour l’humanité… » 

Source NASA

Source NASA

Champs Elysées.

  Les champs Elysées dans la mythologie grecque sont le lieu des Enfers où les héros et les gens vertueux goûtent le repos après leur mort.  Neil Armstrong qui a côtoyé les étoiles, a pris sa place au panthéon des héros antiques.

 J’imagine ses champs Elysées, à la lumière bleue du clair de terre. Un paysage irréel, sur le sol un sable gris et léger, et pour se déplacer on  y fait des bonds comme les enfants. Des bonds de géants pour l’homme, et pour l’humanité !  

Le château de Gevrey-Chambertin passe aux Chinois

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 août 2012 09h14 | Un commentaire>

Vive émotion en France après le rachat par un investisseur chinois du château de Gevrey-Chambertin et de son domaine viticole pour la somme  de 8 millions d’euros. Les viticulteurs de Bourgogne redoutent désormais une explosion des prix comme celle qu’a connu le bordelais…

gevrey-2

On est dans le symbole national d’autant que le Chambertin était le vin préféré de Napoléon.  Cela dit, n’est-ce pas l’empereur qui a prononcé  cette formule célèbre : « Quand la Chine s’éveillera le monde tremblera… »

 Cela dit, ça ressemble quand même beaucoup à une tempête dans un verre de bourgogne. En effet si le château en question est bien celui de Gevrey-Chambertin, nous sommes en bourgogne et contrairement au bordelais, où l’on parle de « château », c’est la commune de Gevrey-Chambertin qui donne son nom à l’ensemble de l’appellation.  Le vignoble appartenant au château est lui somme toute modeste : 2ha, 10 à 12 000 bouteilles par an, dont la plupart en appellation générique, on n’est pas ici dans le top des grands cru. Pour vous donner une idée l’ensemble de l’appellation Gevrey-Chambertin couvre 550 hectares.

Un symbole.

On parle donc d’une exploitation relativement modeste, autour d’un château du XIIème et qui appartenait à la même famille depuis les années 1850. Ce que dénoncent les viticulteurs c’est le prix de vente, leur syndicat  qui recherchait un acheteur local, avait estimé le domaine à 3,5 – 4 millions d’euros maximum. Et là débarque un chinois de Macao, qui a fait fortune, ça ne s’invente pas, dans les casinos et qui met sur la table 8 millions. La famille en plein conflit sur la succession n’a pas hésité, qu’auriez-vous fait à sa place ?

Est-ce vraiment scandaleux ?  Pour vous donner une idée,  un vignoble de grand cru classé du bordelais se négocie autour de 100 millions d‘euros…

Mais il est probable que bientôt,  les petits exploitants locaux ne pourront plus racheter les terres de leur voisin pour s’agrandir.

La Chine un immense marché.

  Depuis hier les médias français se consolent en expliquant que le marché du vin explose en Chine, et qu’en plus là-bas , on peut vendre les bouteilles dix fois plus cher qu’en France. Quant au savoir-faire français il n’est pas menacé, le nouveau propriétaire de Macao, va placer un français à la tête de son domaine bourguignon. Dans le bordelais qui a connu une vague d’achat chinois ces 5 dernières années, les acheteurs chinois laissent en place les équipes techniques, et ne touchent pas à la qualité du vin. En tout  ils posséderaient une trentaine d’exploitations sur les 8000 que compte le bordelais.

 Ca suffit pour faire des Chinois,  les seconds propriétaires étrangers de vignobles français…deuxième derrière…les Belges !  

 

Des pieds de cannabis dans la cour de la prison.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 août 2012 08h42 | Comments Off on Des pieds de cannabis dans la cour de la prison.

On trouve de tout dans les prisons françaises ! Des pieds de cannabis cultivés par des détenus ont été découverts dans la cour de promenade de la maison centrale de Saint-Martin-de-Ré. La quinzaine de pieds d’une hauteur de 80 centimètres, ont été découverts lors d’une ronde ce week-end.

 

 cannabis

 

 

Il faut savoir que la centrale de l’île de Ré, est l’une de plus grande prison française pour les longues peines. Les détenus qui s’y trouvent sont des criminels très lourdement condamnés, assassins, braqueurs, délinquants sexuels et ils passent parfois plusieurs dizaines d’années. D’où un régime plus adapté à ce type de public.

 

Une détention adaptée.

 

Ainsi à Saint Martin on trouve des carrés de plantation laissés à la discrétion des détenus. Ces jardinets, où ils font traditionnellement pousser des légumes ou des fleurs, se situent à l’écart, le long des murs de la centrale,  « un endroit où se retrouvent les détenus entre eux », d’après un délégué syndical . C’est dire en clair,  que les gardiens n’y vont pas trop souvent, on pourrait appeler ça un espace de libertés. La gestion d’une prison centrale impose beaucoup de psychologie, d’autant qu’en France, il existe des peines incompressibles avec des gens qui ne sont pas libérables avant de très longues périodes. Certains n’ont rien à perdre, il vaut donc mieux éviter les tensions qui pourraient déraper.

 

Une méconnaissance du produit.

 

 Ça ne veut pas dire que les gardiens ne vont jamais dans ces jardins, mais la botanique ne fait pas forcément partie de leur formation, et certains ne font pas la différence entre le cannabis et les radis.  Ce que regrettent les syndicats qui en ont évidemment profité pour réclamer du personnel supplémentaire. Ca me rappelle un de mes copains, quand j’étais étudiant, qui confiait ses plantes  vertes à sa grand-mère quand il partait en vacances. Grand-mère ravie de cette belle plantation exotique, qui poussait si bien par temps chaud. Jusqu’au jour où un cousin pharmacien est venu déjeuner le dimanche chez  grand-mère…

 

Question de climat.

 

Alors je ne sais pas si le gardien qui a découvert la plantation, avait lui-même un cousin pharmacien, ou s’il avait détenu dans sa jeunesse un teeshirt bob Marley, vous savez avec la feuille. Il semblerait en fait que la canicule de ces derniers jours, ait stimulé fortement la croissance des pieds de cannabis, au point qu’ils aient malencontreusement dépassé les plants de tomates censés les dissimuler.

Je ne sais pas ce que risque l’audacieux planteur,  mais à mon avis s’il est déjà à « perpète » l’administration pourra au maximum le priver de légumes.

Voilà ce qu’on pourrait qualifier d’histoire… stupéfiante…  

Spitaels et Mitterrand : entre Dieu et sphinx

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 août 2012 09h44 | Comments Off on Spitaels et Mitterrand : entre Dieu et sphinx

Guy Spitaels était souvent comparé à François Mitterrand qu’il connaissait bien. Beaucoup de choses rapprochaient les deux hommes, dans le style mais aussi au niveau des convictions. Leur vision de la politique était très proche.

mitterrand-chapeau

 

Voici quelques extraits du message de condoléance envoyé hier par la première secrétaire du PS français Martine Aubry… « J’apprends avec une profonde tristesse la disparition de Guy Spi taels, l’un des plus grands hommes politiques européens contemporains, …Véritable homme d’Etat, passionné par les questions sociales…. Il avait le goût et le don d’associer un +socialisme du possible+, selon l’expression de François Mitterrand, avec le sens du progrès » … »homme de cœur, brillant intellectuel » et à l' »énergie extraordinaire » déployée pour « développer la région wallonne ».       « Les socialistes français lui rendent aujourd’hui hommage…

 

L’estime de tonton.

 

Vous allez me dire ce n’est pas Martine Audry qui a écrit ça, c’est un de ses conseillers. Oui surement,  mais c’est pas tombé du ciel, ce conseiller s’est souvenu que François Mitterrand respectait beaucoup Spitaels,  et venant de lui ce n’est pas peu dire. J’ai, il y a un peu plus d’un an, rencontré l’ancien président Wallon à l’occasion de la sortie de son dernier livre, une analyse de la présidence  Obama. Il m’avait confirmé, qu’un jour Mitterrand lui avait dit : « revenez me voir souvent Spitaels , on n’a pas tant d’amis ! »

Animal politique.

Guy Spitaels n’était pas dupe, mais Mitterrand redoutable politique savait jauger le cœur des hommes.  Il avait senti en Spitaels un homme de poids. Il le connaissait comme président du PS, et il l’avait reçu en janvier 1993, à l’Elysée comme président Wallon, accordant tout d’un coup à la fonction, jusqu’alors  modeste, un prestige, une valeur… tout ce que Guy Spitaels souhaitait lui donner. Je le vois encore à sa sortie du palais, en haut des marches de l’Elysée, la nuit, entre les gardes républicains, drapé de son grand manteau beige. Digne, un peu hautain, un profil de chef d’état.

 

spit-chapeau

Même surnom.

D’ailleurs les caricaturistes ne s’y étaient pas trompés, Royer le dessinateur du Soir à l’époque, le croquait en Louis XIV. Quant aux journalistes ils l’avaient surnommé Dieu, à l’image de Mitterrand dans le  « bébête show ».

Un autre surnom du président français lui aurait parfaitement convenu : « le sphinx ». Quand il vous regardait avec son sourire énigmatique, il était difficile d’imaginer ce qu’il pensait de vous. Je crois que comme Mitterrand, il essayait de voir au-delà des apparences. On a dit de ces deux hommes qu’ils étaient de grands intellectuels, c’est vrai… mais avant d’être des intellectuels, ils étaient surtout… intelligents !

 

 

 

 

 

 

 

 

fcr-couverture3

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

 

Vol Paris-Beyrouth : Air France a fait la quête auprès des passagers

Par Christophe Giltay dans Divers , le 17 août 2012 07h43 | 3 commentaires

 

J’évoquais hier la mésaventure de cet avion d’Air France qui mercredi, a dû se poser à Damas plutôt qu’à Beyrouth.  On a appris depuis que l’équipage d’Air France a fait la quête dans l’avion pour payer le plein de kérosène à Damas.

Aéroport de Beyrouth

Aéroport de Beyrouth

 

Mercredi soir le vol Paris Beyrouth ne peut pas se poser dans la capitale libanaise à cause de la situation sur  place. L’autoroute qui conduit au centre- ville est coupée par une manifestation de chiites qui protestent contre l’enlèvement, en Syrie, de certains de leurs proches par des rebelles syriens.

Objectif Amman

 La compagnie et le pilote décident de dérouter l’appareil vers un autre aéroport. Dans un premier temps Amman en Jordanie. Mais le contrôle aérien ne leur accorde pas un couloir direct vers Amman. Or l’avion est à court de carburant, il doit se poser d’urgence sur l’aéroport le plus proche, en l’occurrence Damas. C’est  un peu tomber de Charybde en Scylla, on renonce à se poser dans une ville où il y a une émeute, pour atterrir finalement dans une capitale en guerre. A priori l’aéroport n’est pas concerné par les combats, mais un autre problème se pose. Le pilote n’a pas d’argent pour faire le plein. En effet Air France ne dessert plus Damas et n’a plus de compte à l’aéroport. Le pilote a bien une carte de crédit de la compagnie, car il est plus courant qu’on ne le pense de se poser pour  ravitailler. Les avions aujourd’hui volent souvent à la limite des réserves, ça se passe alors comme dans n’importe quelle station-service, on fait le plein, puis un responsable technique de l’aéroport monte dans la cabine de pilotage avec un lecteur de carte,  et le pilote paye. J’ai vu ça un jour à Bastia sur un vol entre la Réunion et  Paris, qui avaient dû se poser en Corse, à court de carburant. Mais là c’était pas Bastia ! A Damas la carte du pilote ne fonctionnait pas, à cause des embargos dont la Syrie a été frappée par la communauté internationale.

T’as pas cent balles ?

L’équipage a alors demandé aux passagers de première et de classe affaire,  s’ils avaient sur  eux assez de liquide pour payer le plein… soit 18 000 dollars environ 15 000 euros ! Vous imaginez la tête des passagers qui en plus voyaient des militaires qui entouraient l’avion sur le tarmac, certains ont cru qu’ils allaient finir otages.  Finalement la compagnie a trouvé une autre solution, probablement un virement express, ou une  garantie  locale par une autre compagnie toujours en activité à Damas, l’avion a pu repartir. Vous connaissez la suite, il a passé la nuit à Chypre et est finalement arrivé à Beyrouth avec 24h de retard. Morale de l’histoire, la prochaine fois que vous prendrez l’avion pensez à avoir sur vous un peu de liquide, ça peut toujours servir…

Laurent Fabius en route vers l’Orient compliqué

Par Christophe Giltay dans Divers , le 16 août 2012 08h53 | Un commentaire>

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius débute une tournée au Proche Orient qui passera par la Jordanie, le  Liban et la Turquie. Strictement consacrée  aux besoins humanitaires « sur le papier », cette tournée sera peut-être l’occasion pour la France de prendre une initiative,  dans l’espoir d’un  règlement négocié de la crise en Syrie.  

laurent-fabius-rtl

 

Vous vous souvenez peut être de la célèbre phrase du général de Gaulle alors qu’il se rendait au Liban pendant seconde guerre mondiale : «  Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples »… »Je savais qu’au milieu de facteurs enchevêtrés une partie essentielle s’y jouait. Il fallait donc en être. »

Manifestations à Beyrouth.

Je ne sais pas si Laurent Fabius a relu cette phrase récemment, mais il l’avait peut -être en tête en prenant son avion hier. D’autant que dans le même temps un autre avion français connaissait une mésaventure digne de « l’orient compliqué ». Le vol Air France à destination de Beyrouth  n’a pas pu se poser hier soir en raison de manifestations sur l’autoroute  qui relie l’aéroport de  Beyrouth au centre-ville. Il faut savoir que cette autoroute  traverse le quartier chiite tenu par le Hezbollah, allié du régime syrien. C’est aussi sur ce trajet qu’on enlevait les journalistes français dans les années 80. Le pilote a donc décidé de ne pas se poser dans cette pétaudière, et il est allé se réfugié à…Damas !  Hier l’aéroport de Damas était plus sûr que celui de Beyrouth. Après avoir fait le plein, l’avion d’Air France est reparti pour Chypre où il attendu que ça se calme, pendant que les passagers étaient pris en charge par la compagnie.  Il redécollera pour Beyrouth à 14h . C’est anecdotique, mais c’est aussi ça, l’orient compliqué.

La Syrie comme le Liban.

La Syrie et ce qui s’y passe c’est aussi compliqué, sinon plus que ce qui s’est passé au Liban pendant la guerre civile des années 70-80. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si la crise syrienne déborde sur le Liban.  Et dans cet orient compliqué, il n’y a pas de solution simple. Ce n’est pas la lutte des bons, contre les méchants !  Il y a un régime de type parti unique, le parti Baas, qui tenait de main de fer un pays multiconfessionnel : où se mêlent une majorité de sunnites et des minorités :  alaouites-chiites, chrétiens, druzes… Ce régime craque et les confessions d’entretuent, sans oublier les kurdes qui voudraient en profiter pour prendre leur indépendance.  Il ne s’agit donc pas de soutenir un camp contre l’autre. Il s’agit de trouver une solution alternative au régime de Bachar el Assad, mais une solution où chacun aurait sa place, et alors là… comment  vous dire ? C’est compliqué !  

 

 

 

 

 

 

 

 

fcr-couverture2

 

 

Du général de Gaulle à François Hollande, tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Une migrante se tue en voulant traverser la Manche.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 14 août 2012 09h09 | 2 commentaires

Le corps d’une femme d’origine asiatique en combinaison de nageur, a été retrouvé dimanche soir au pied d’une falaise sur une plage de Wimereux près de Boulogne-sur-Mer. Il s’agit probablement d’une migrante clandestine qui a cherché à traverser la Manche à la nage

Les falaises de Wimereux

Les falaises de Wimereux

 

Vous vous souvenez peut être de « Welcome » ce film sorti en 2009 avec Vincent Lindon, il racontait l’histoire d’une jeune immigrant irakien qui s’entrainait dans un club de natation du nord de la France,  pour traverser un jour la Manche à la nage. L’histoire se terminait mal. Car il est pratiquement impossible de traverser  le Channel de cette manière, à moins d’être un champion. Les courants sont très violents, et la circulation des cargos intense.  Depuis la première tentative sportive en 1875,  seul 1250 nageurs environ , sont parvenus à franchir la distance de 34 km, véritable marathon de la natation. Le record de la traversée est détenu depuis Août 2007 par un nageur bulgare en 6 heures, 57 minutes et 50 secondes.

Une migrante atypique.

Pour un amateur seul, sans suivi, sans assistance, c’est un véritable suicide. Pourtant cette femme de 35 ans, avait visiblement bien préparé son affaire, elle portait une combinaison a achetée dans un magasin de  la région parisienne, elle avait emporté des vêtements secs dans une sacoche étanche, ainsi que des aliments énergisants. On a retrouvé une boussole accrochée à son cou. Son profil est atypique, il ne s’agit pas d’un de ces milliers de jeunes afghans ou irakiens, souvent mineurs, poussés par la misère et la guerre, qui hantent depuis des années la région de Calais, dans l’espoir de trouver un passage à bord d’un camion.

 35 ans, suffisamment cultivée pour s’équiper correctement, qu’est ce qui a poussé cette femme à ce geste fou ? Et pourquoi sont-ils si nombreux à chercher encore et toujours et rejoindre l’illusoire eldorado britannique. D’après les associations  d’aide aux migrants ils seraient actuellement 1500 à errer entre Boulogne et Calais.

D’un côté les jeux de l’autre la frontière.

 Il y a quelque chose de dérangeant dans cette historie, d’autant qu’on vient de se féliciter de la réussite des jeux olympiques, et de l’image donnée par l’Angleterre.  Un pays moderne, multiethnique, en prise avec la mondialisation… oui… image bien trompeuse… mirage inaccessible….Et d‘autant plus cruelle que pour les jeux on a renforcé les contrôles anti-immigrations en France et en Grande Bretagne.  

Et pendant que cette jeune femme rencontrait son tragique destin, les seuls qui auraient pu traverser la Manche à la nage, étaient à Londres, en toute légalité à se disputer des médailles…

 

Syrie : François Fillon interpelle François Hollande

Par Christophe Giltay dans Divers , le 13 août 2012 13h07 | 7 commentaires

Dans une tribune publiée dans le Figaro,  l’ancien premier ministre, François Fillon, demande à François Hollande se rendre à Moscou, pour demander à Vladimir Poutine de lâcher le régime syrien de Bachar el-Assad.

fillon-rtl 

Ce n’est pas banal de voir un ancien Premier Ministre publier une lettre ouverte à destination du Président de la République, 100 jours à peine après le changement de pouvoir.  Certains y verront la main de Nicolas Sarkozy, je n’en crois rien, François Fillon vole désormais de ses propres ailes, et prend date pour son éventuel destin national. D’abord comme président de l’UMP dans quelques semaines, et s’il y arrive, comme candidat de la droite à la présidentielle en 2017.

La Russie clef du problème.

 On n’en est pas là et François Fillon s’appuie sur son statut d’ancien chef du gouvernement pour entrer à son tour dans le débat sur la Syrie. Contrairement à d’autres  il ne suggère pas une intervention militaire, il écrit notamment : « Si l’on veut vraiment allumer la mèche d’un conflit généralisé au Proche et au Moyen-Orient et recréer les conditions d’une nouvelle guerre froide, il ne faudrait pas s’y prendre autrement. »

En revanche il voit dans l’attitude de la Russie, une des clefs du problème et exhorte François Hollande à se rendre sans tarder à Moscou avec Angela Merkel pour convaincre Vladimir Poutine d’infléchir sa position. L’idée de François Fillon est d’ancrer la Russie à l’espace européen, « L’ours russe, écrit-il, n’est dangereux que quand il a peur. Offrons-lui sans détour la perspective d’un accord historique d’association avec l’Europe. »  Il ajoute également que le règlement du conflit ne viendra pas de Washington mais de Moscou.

 Le retour du gaullisme.

 C’est un point de vue intéressant  mais qui à mon avis relève beaucoup de la politique intérieure française. Traditionnellement les gaullistes purs et durs,  ont toujours reproché aux socialistes leur atlantisme, c’est à dire leur position trop pro-américaine. Dans sa politique d’indépendance de la France, le général de Gaulle a toujours voulu contrebalance l’influence  de ce qu’on appelait les deux grands.

  Ainsi Fillon propose d’associer les Russes au bouclier anti missiles de l’OTAN, je ne suis pas sûr que cette idée plaise aux américains.  Cette tribune de François Fillon,  annonce donc le  retour d’un courant  gaulliste académique, en politique étrangère, et au fond pourquoi pas ?  

Au passage vous remarquerez que c’est bien pratique la politique étrangère, la diplomatie, la géostratégie…quand on n’a pas de solution pour la croissance, le chômage, les délocalisations, le prix de l’essence  etc… etc…