En ce moment

PSA : la fin d’une époque.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 13 juillet 2012 11h38 | 4 commentaires

L’annonce de la suppression de  8000 emplois par PSA a provoqué  un véritable tsunami social et politique en France. Même si le gouvernement a décidé de suivre de près la procédure,  l’ambiance n’est pas à l’optimisme,  et l’on se demande s’il y a encore un avenir pour l’industrie automobile hexagonale.

 

aulnay

Il y a quelques semaines je déjeunais au « bistrot d’André » dans le XVème arrondissement, d’un bœuf gros sel et d’une bouteille de Brouilly. Endroit agréable au coin d’une rue ombragée et uniquement décoré de photos et de maquettes de vieilles Citroën : 2 CV, traction, DS. C’était dit-on, (une légende probablement) la cantine d’André Citroën avant la guerre, à deux pas de son usine du quai de javel. Aujourd’hui l’usine a été remplacée par un grand parc de 13ha, le parc André Citroën, très agréable. De grandes serres y rappellent les verrières de la chaine de montage, l’une de plus modernes du monde dans les années 1930. Cette usine a fermé en 1970, pour déménager à Aulnay… la boucle est bouclée.

Produire en France ?

C’est cette usine d’Aulnay dont a annoncé la fermeture hier. Au début on y construisait des DS, à la fin des C3. Aujourd’hui il existe de nouveau des Citroën appelées DS, cette gamme représente même la force de frappe de PSA en ce moment. Ainsi le président  Hollande roule en DS5, comme autrefois le général de Gaulle dans la glorieuse, berline éponyme.

 Mais ces DS bientôt on ne les produira plus en France, mais en Chine, en Russie, en Amérique du Sud. Les grands marchés émergents pour l’automobile.

Coût du travail me direz-vous…Oui mais l’usine d’Aulnay était moderne et très productive, son problème c’était la surcapacité. Car les ventes de voitures s’effondrent en Europe moins 25% ces dernières années.

Un gouvernement impuissant.

Or, l’automobile n’est pas vraiment un marché libre chaque pays fait tout pour que les voitures qui y sont  achetées soient produites sur place. Le Brésil par exemple vient d’instaurer une taxe de 30% , sur les voitures importées. La France ne déroge pas à la règle, d’où l’usine Toyota à Valenciennes. C’est  le revers de la médaille, on ferme des usines PSA en France et en construit ailleurs, où se trouvent les clients potentiels.

 Vous me direz ça ne consolera pas les ouvriers qui vont perdre leur boulot.Non d’autant que l’élection de François Hollande avait fait se lever un vent d’espoir.

 Depuis hier le gouvernement se démène, annonce qu’il va surveiller la procédure.  Il fallait voir Arnaud Montebourg ministre du redéploiement industriel  hier soir à la télé, tonner, pester, promettre, et finalement en désespoir de cause, en appeler au sentiment national :  « nous sommes tous responsables,  achetez français ! »

 Tant de bonne volonté, pour tant d’impuissance, face au mur impitoyable des réalités économiques.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

4 réactions à “PSA : la fin d’une époque.”

  1. ben je pensais qu’ils allaient tout révolutionner !! d’après leurs dires le changement c’est maintenant !!! pauvres ( censuré)les marchés sont volatiles et plus vous les taxerez moins vous en aurez , ou alors il faut faire comme le préconisait Melanchon interdire de licencier ?? dictature gauchiste !!attention .

  2. 2los cristianos le 13 juillet 2012 à 14:51

    Les Allemands ont pris des mesures importantes dès 2008 ( dont un certains nombre reprises dans le programme de Sarkosy, mais la gauche ne veut pas en entendre parler. Hollande,l’homme qui va où allait tout changer,avec son PS se retrouve au pied du mur des dures réalités économiques. On va voir ce qu’on va voir et on verra quel sera son bilan.
    Remarque: quand on achète une voiture « haut de gamme », on se tourne vers Audi, Mercédes,BMW,Jag, Bentley… et pas vers citroën, Peugeot, FIAT … Se posez la question, c’est déjà y répondre en partie, ce que ces constructeurs auraient dû faire depuis longtemps.

  3. Gros Rouches Wallons, Gros Rouches Français, même virus, même maladie.

  4. Il ne sert à rien de geindre, il faut réagir et se reconvertir pour mieux rebondir par après! Mieux vaut licencier partiellement que de fermer l’entreprise et perdre tout l’emploi!

Les commentaires sont actuellement fermés