En ce moment

Marion Marechal le Pen : la beauté du diable

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 juin 2012 07h27 | 10 commentaires

On attendait la tante, ce fut la nièce, l’intégration, ou plutôt la réintégration de la famille le Pen dans la vie parlementaire française a sauté une génération. Hier Marion Maréchal le Pen a participé à la mise en place de la nouvelle assemblée nationale à Paris, provoquant la curiosité mais sans rencontrer d’hostilité particulière.

 

Jean François Copé ignore Marion Marechal

Jean François Copé ignore Marion Marechal

Elle était là, toute en blondeur, plutôt mignonne dans son tailleur jupe noir. Intimidée, mais décidée à tenir sa place. Marion Maréchal Le Pen, petite fille de Jean Marie et nièce de Marine, benjamine à 22 ans de l’Assemblée Nationale. Très entourée par les médias, elle a participé, comme secrétaire de séance,  au bureau d’âge qui aux côtés du doyen met en place la nouvelle Assemblée, et élit le nouveau président.

 

 

 

Scrutateur du scrutin.

 

Et c’est ainsi qu’on a pu la voir durant des dizaines de minutes à la tribune, surveiller les députés qui mettaient les uns après les autres, leur bulletin dans l’urne. Certains étaient courtois avec elle, d’autres la saluaient à peine, rares sont ceux qui lui serraient la main. Jean François Copé le patron de l’UMP l’a ostensiblement ignorée. Tout comme il avait peu avant ignoré l’autre député FN, l’avocat Gilbert Collard, placé provisoirement à côté de lui dans l’hémicycle, à la faveur de l’ordre alphabétique.

 

La stratégie du FN.

 

«Je suis une élue du peuple comme les autres. Tous me doivent un minimum de respect», a déclaré peu après le joker de la famille le Pen.

 Joker, car il est en effet difficile de dresser un cordon sanitaire autour d’une jeune femme, qui ne ressemble que de très loin à Jean Marie le Pen, tonitruant tribun de l’extrême droite, élu dans la même assemblée, lui aussi très jeune, à 27 ans en 1956.

  Pourtant il ne faut pas s’y tromper, Marion Maréchal le Pen est sur le plan doctrinal la très fidèle porte parole des idées de son parti.

  Cette élection que personne n’avait vu venir avant le premier tour, sert le dessein politique du FN. La stratégie de Marine le Pen consiste clairement à déstabiliser la droite de l’UMP, pour tenter de nouer des alliances avec des figures locales, et casser le carcan, qui maintient son parti à la marge de la vie politique nationale.

 

Marion rassure.

 

Avec cette députée qui parait tellement inoffensive, elle a placé hier une carte maitresse au cœur de la République.

 Car si Jean Marie le Pen ,véritable repoussoir, faisait peur à tout le monde, Marion Maréchal n’effraye personne !

En la regardant passer hier dans un couloir de l’Assemblée, un vieux journaliste malicieux m’a lancé :  « regarde…c’est la beauté du diable ! »

 

 

 

 

fcr3

 

 

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

10 réactions à “Marion Marechal le Pen : la beauté du diable”

  1. « En la regardant passer hier dans un couloir de l’Assemblée, un vieux journaliste malicieux m’a lancé : « regarde…c’est la beauté du diable ! » »
    Comme quoi : on peut être vieux et con à la fois.

  2. « mignonne », « beauté » … c’est pas parce qu’elle est juste un peu moins repoussante que sa tante que c’est un canon de beauté hein – elle a plutôt une tête de fouine. Ce qui colle parfaitement à ses propos.

  3. La démocratie est bafoué dans ce lieu qu’est l’Assemblée nationale ;
    20 % de l’électorat français est snobé par l’UMPS !

    C’est une honte !

    Accroche toi Marion, on est avec toi !

  4. 4Reveillez vous les belges !! le 27 juin 2012 à 09:37

    Alors les modérateurs, on se reveille ?!!
    Qu’attendez vous pour publier les réactions ??

  5. @Né sous B
    Toi tu dois avoir une belle une tete de … gros jaloux …et ça colle bien avec tes propos issus d’une cervelle de bobo à deux balles !

  6. 6diabolo veritas le 27 juin 2012 à 11:33

    Et pendant ce temps-là,de nouveaux députés « issus des minorités » selon la formule consacrée,passaient leur temps à faire des photos de la salle avec leurs portables… Faut croire qu’ils étaient venus pour cela. Pour faire des photos!

  7. 7diabolo veritas le 27 juin 2012 à 11:46

    Et voilà la première. Va falloir s’y habituer car il y en aura d’autres…

  8. La beauté du diable ? Donc 20% des français sont possédés par ce même diable, soit 1 personne sur 5 dans la rue ? Apprenez à revoir vos jugements, un journaliste est censé transmettre les infos, non les juger.

  9. Les nazillon(e)s ont donc de l’avenir ici – non pas que j’en doutais un seul instant, il y’aura toujours des souris pour trouver le chat très sympa.

  10. Quand la majorité décadente appelle quelqu’un le diable, je ne sais par quelle magie, je me retrouve soudain à apprécier les flammes de l’enfer…

    Franchement, ce genre d’article ne plaide pas en faveur de l’intelligence de celui qui l’a écrit !

Les commentaires sont actuellement fermés