Rocard veut (se) faire la bombe !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 juin 2012 09h37 | Un commentaire>

Michel Rocard a lancé hier un pavé dans la mare, en proposant à la France  de renoncer à la dissuasion nucléaire.  D’après l’ancien premier ministre socialiste ça permettrait d’économiser 16 milliards d’euros. Une proposition jugée irréaliste aussi bien à droite qu’à gauche.

 CANADA: FORMER FRENCH P.M. MICHEL ROCARD

Son totem chez les scouts c’était « hamster érudit », et il suffit de discuter 5 minutes avec lui pour constater que ce surnom lui va toujours très bien. Michel Rocard, qui aura 82 ans au mois d’août est toujours une machine à idée qui est parfois un peu difficile à suivre.  La dernière lancée hier sur BFMTV a au moins le mérite de la simplicité. « On des problèmes budgétaires, on a besoin de 10 milliards tout de suite, y’a qu’à supprimer la bombe atomique ! »… Cette proposition a fait l’effet d’une bombe (inette) ! D’abord sur le plan des grands principes de la République. Depuis le général de Gaulle c’est : « pas touche à la dissuasion nucléaire ! » Fondement de la politique militaire de la France. Le 13 février 1960 jour où la république a fait exploser sa première bombe,  au centre d’expérimentation de Reaggane en Algérie, le général s’était écrié  « hourrah ! Pour la France depuis e matin elle est plus forte et plus fière. ! »

Une stratégie surannée ?

 Plus prosaïquement cette dissuasion dire du faible au fort, protégerait la France de toute agression sur le mode : « je ne peux peut être pas te vaincre, mais je peux t’infliger de telles destructions que le jeu n’en vaut pas la chandelle. » Réponse de Rocard, oui c’était valable au temps de l’URSS mais qui aujourd’hui menace la France du feu nucléaire ?  On pourrait en débattre longuement, mais la récréation été vite sifflée par  François Hollande, depuis Rio. Pas question de revenir sur la stratégie de dissuasion, pas de désarmement unilatéral. « Circulez y’a rien à voir ! » Aurait dit Coluche,  tout simplement parce qu’en France le maintien de l’arme nucléaire fait consensus entre la gauche et la droite, seuls les verts sont pour la suppression.

 

antoine

 

Un coût surestimé.

 Deuxième problème « Michou la tendresse » a surestimé les coûts, le financement de la bombe s’élève à un peu plus de 3 milliards par an, 16 milliards c’est sur 5 ans. Elle ne représente plus que 10% du budget de la défense contre 30% dans les années 70, on investit moins dans recherche, et il n’y a plus d’essais grandeur nature à Mururoa. Enfin une modification de la stratégie ne permettrait qu’une économie dérisoire, car il faudrait démanteler les installations, ça prendrait beaucoup de temps et d’argent …

L’époque n’est plus aux utopies, on est loin des « élucubrations » d‘Antoine , qui avait fait, en son temps  une proposition à la Rocard :

J’ai reçu une lettre de la Présidence
Me demandant, Antoine, vous avez du bon sens,
Comment faire pour enrichir le pays ?
Mettez la pilule en vente dans les Monoprix.

Oh, Yeah !

fcr-couverture9

 

 

Tout sur l’utilisation de la bombe par les présidents, dans le chapitre  » ultima ratio regum » de “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) ainsi que sur le site de l’éditeur.

Laisser un commentaire

1 réaction à “Rocard veut (se) faire la bombe !”

  1. Bravo à M. M. ROCARD de nous forcer à repenser le concept de dissuasion, initié par des « hot colonels » après la seconde guerre mondiale que tout le monde voulait la « der des der » . Le mode d’emploi de l’arme nucléaire est la « non-utilisation », de nos jours, après les frappes de Hiroshima et Nagazaki, plus aucun responsable détenant le droit de déclencher le feu nucléaire ne peut ignorer les conséquences de cet acte qui peut se révéler aussi destructeur pour celui qui déclenche que pour celui qui le reçoit. Le démentèlement des ogives militaires, le développement des agences luttant contre la prolifération et la militarisation du nucléaire civil sont les seules voies possibles d’évolution.
    Une planète ou des feux nucléaires se déclenchent avec réaction en chaine n’est plus vivable, il n’y a donc pas de vainqueurs ou de vaincus . Dans ce cas, il vaut mieux d’ailleurs être transformé en vapeur d’eau en moins d’un dizième de seconde que de mettre des années à « crever » de cancers et de tout un tas de maladies contractées dans un globe terrestre durablement contaminé…Passés les quelques semaines en abri à déguster des vivres de survie, il faudra bien sortir et affronter la mort lente et douloureuse dans un monde devenu malsain.
    La réflexion de monsieur M.ROCARD doit être reprise par un haut comité d’éthique religieuse et civile, l’usage de l’arme nucléaire banni à tout jamais. Sauf à trouver une autre belle planète bleue pour accueillir les survivants, l’utilisation d’une arme nucléaire est donc un acte totalement suicidaire….La réflexion de M. ROCARD est donc tout sauf idiote…Et un examen plus approfondi pourrait y trouver une grande filière de création d’emploi et de « challenges technologiques »…En matière de santé, de « propulsion non polluante », de production d’énergie, la filière nucléaire a toute sa place…
    Bien sur, il ne faut pas trop compter faire des « économies »….Si on peut « passer au pilon des milliers de kalashnikovs », le « traitement des ogives nucléaires » et la dénucléarisation des forces armées aura un coût et c’est sans doute nos enfants qui paieront la facture c’est ainsi…Après tout, le nucléaire nous a permis de faire une Europe enfin en paix , militairement parlant…Les guerres sociales et économiques qui s’annoncent nous imposent de trouver une parade ….Restons optimistes quand au génie humain. Après tant d’effort à s’étriper sur terre et sur mer les nations européennes vont peut-être redécouvrir des concepts et des projets à taille humaine qui éviteront les guerres internes et les luttes sociales avec autant d’efficacité que la dissuasion nucléaire qui nous a évité l’affrontement des deux blocs, OTAN/PACTE de Varsovie…C’est une autre histoire…

Les commentaires sont actuellement fermés