En ce moment

Bayrou, Royal quand les ténors mordent la poussière.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 juin 2012 06h36 | Commentaires fermés

En 2007, s’ils s’étaient alliés tous les sondages leur prédisaient la victoire, l’Elysée pour elle, Matignon pour lui. A peine cinq ans plus tard ils quittent la scène nationale.

segolene

 

C’est le côté impitoyable du scrutin majoritaire vous avez beau être une star vous pouvez être battu. La première est évidemment Ségolène Royal.  On dissertera encore longtemps sur les causes de sa défaite et le rôle du tweet assassin de Valérie Massoneau-Trierwieler la nouvelle Mme Hollande, en faveur de son adversaire. Elle a, elle-même, analysé sa défaite en parlant de trahison, son adversaire dissident socialiste ayant bénéficié du soutien de la droite. Autre figure de la gauche battue Jack Lang il s’était présenté sur sa terre natale dans les Vosges, mais où il n’a jamais eu d’implantation politique. Il perd de justesse face au député de droite sortant.

 

Le sarkozysme ne paie plus.

 

 A l’UMP de nombreuses têtes tombent dont deux figures sarkozyste, Nadine Morano en Lorraine et l’ancien ministre de l’intérieur Claude Guéant qui se présentait pourtant dans le fief de l’ancien président, les «  Hauts de Seine », la banlieue chic de Paris. Un figure chiraquienne mord également la poussière MAM, Michèle Alliot Marie, ancienne ministre de l’intérieur, de la défense et des Affaires étrangères, elle est emportée par la vague rose.

bayrou

 

Bayrou, éternel incompris.

 

Enfin François Bayrou perd son siège de Pau en recueillant à peine 30% des voix, ses électeurs de centre droit n’ont pas compris son soutien apporté à François Hollande au second tour de la Présidentielle, soutient totalement gratuit, car c’est une socialiste qui lui a ravi son siège. Il a déjà annoncé qu’il va prendre du recul, mais il reste persuadé de tenir le discours le plus raisonnable de la politique française. La preuve que la politique est souvent plus affaire de passion que de raison.  

fcr1

Tout sur la vie des présidents, avant, pendant et après l’Elysée, dans “La France choisit son roi” de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, etc…) et sur le site de l’éditeur.