antalya haber haberler antalya rent a car
antalya rent a car
test

Archives du avril, 2012

DSK et Kadhafi se mêlent à la campagne

Par Christophe Giltay dans Divers , le 30 avril 2012 06h49 | 2 commentaires

Deux affaires ont secoué la campagne présidentielle ce weekend. La première concerne cette interview de DSK, publiée par le Guardian de Londres, dans laquelle il affirme avoir été victime d‘un complot. La seconde la publication d’un document des services secrets libyens révélant qu’en 2007, Mouammar Kadhafi a financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, à hauteur de 50 millions d’euros.

 

 dsk

 

Il est temps que ça se termine parce que les coups volent de plus en plus bas. Qu’en dire ? La pseudo interview de DSK au Guardian, en fait les extraits d’un livre à paraître, ne nous apprend pas grand-chose, sinon que l’ancien patron du FMI déclare qu’il victime d’un coup monté par de proches de Sarkozy pour l’empêcher  de se présenter à la présidentielle. Mais il n’apporte pas de preuves, et puis franchement la candidater de DSK à l’Elysée c’est désormais de l’historie très ancienne.

 

Un invité surprise.

 

En revanche il a beaucoup ennuyé le candidat Hollande en participant à la soirée organisée par une figure du PS, Julien Dray à l’occasion de son anniversaire. Ca ne s’invente pas ça se passait rue Saint Denis, autrefois haut lieu de la prostitution parisienne. Apprenant sa présence Ségolène Royal est partie sur le champ, d’autres leaders socialistes comme Manuel Valls se sont éclipsés rapidement. Interrogé à ce sujet,  François Hollande a répondu assez sèchement que DSK n’était plus dans la vie politique et n’avait «pas à y revenir de quelque manière que ce soit ».

 

khadafi

 

Le retour du guide.

 

  Quant à Nicolas Sarkozy il a été l’objet d’une vive attaque site « Médiapart » qui a publié une lettre de l’ancien chef des services secrétas libyens Moussa Kousa, affirmant que Mouammar Kadhafi avait accepté de financer sa campagne présidentielle en 2007, pour 50 million d‘euros. Cette information avait déjà couru en mars, et Nicolas Sarkozy avait qualifié ces allégations de grotesques. Interrogé à ce sujet sur Canal + dimanche il a déclaré : C’est une infamie. Quand je pense qu’il y a des journalistes qui osent donner du crédit au fils Kadhafi et aux services secrets de M. Kadhafi« . « C’est une honte qu’on me pose une question pareille« . De son côté le PS a demandé qu’il s’explique devant les français. Je n’ai pas d’information sur ce document, mais ça sent la grosse affaire qui pourrait le poursuivre longtemps, un peu comme les emplois fictifs de la ville de Paris, avec Jacques Chirac.

 

Une élection passionnante et passionnelle.

 

Quel impact sur la campagne ? Difficile à dire, on verra si Hollande se sert de cette information lors du débat de mercredi, mais ça m’étonnerait.  Si Sarkozy devait quitter l’Elysée,  se serait uniment parce que, dans leur désamour, les français ont décidé de changer de président. Les dollars de Kadhafi n’y seraient pour rien, pas plus que les diamants de Bokassa, dans la chute de Giscard. Ca fait partie du caractère passionnel de cette élection, le président est élu sur un coup de cœur, et battu sur un coup de blues.

 

 

 

 

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…) 

 

 

 

fcr6

Présidentielle : Hollande n’a plus de sous.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 avril 2012 07h01 | 23 commentaires

 

 

François Hollande va devoir réduire les frais pour les derniers jours qui le séparent du second tour. L’équipe du candidat socialiste n’aurait plus que 2 millions d’euros avant d’atteindre la limite des 22,5 millions autorisés par la loi. C’est la conséquence d’une longue campagne qui a débuté en Novembre.

 

 engagments

 

En France la loi sur l’élection présidentielle est très stricte: les candidats officiels n’ont pas le droit de dépasser un certain montant de dépenses au premier puis au second tour. Les législateurs souhaitaient éviter qu’un parti ne domine totalement la campagne grâce à des fonds très importants. Le montant de ce plafond est révisé tous les trois ans. En 2007 il était de 21,5 millions d’euros, cette année il est de 22 ,5 millions. Or François Hollande en a déjà dépensé 20 millions. Son équipe explique que c’est du à la longueur de la campagne, car François Hollande est parti très tôt, dés la fin des primaires socialistes, en novembre dernier. Nicolas Sarkozy lui, ne s’est déclaré que le 15 Février.

 

Des meeting onéreux.

 

Vous aller me dire mais ou est passé tout cet argent ?  Essentiellement dans les déplacements et les meetings. Ainsi le meeting du Bourget qui a véritablement relancé la campagne de François Hollande a coûté 1 million d’euros. La location de la salle, l’organisation, les cars pour amener les militants, la couverture vidéo interne, avec plusieurs caméras, une régie etc… Tout ça coûte très cher.

 Nicolas Sarkozy dépense plus encore : le meeting de Villepinte est estimé à deux millions d‘euros, et ses déplacement en avion à 8000 euros l’heure, auraient déjà couté 800 000 euros. Ces frais s’ils sont correctement déposés et acceptés par le conseil constitutionnel, sont remboursés par l’Etat à hauteur de 50% de la somme maximale autorisée. Ainsi un candidat qui n’aurait dépensé que 11 millions serait intégralement remboursé.

 

Des économies nécessaires.

 

 Comment va faire François  Hollande pour rester dans son budget et ne dépenser que 2 millions en huit jours ? Il va faire la seule chose possible, réduire la voilure. Il avait prévu de louer  une grande salle à Toulouse pour sa dernière réunion publique, coût 400 000 euros. Finalement ce meeting se tiendra en plein air sur la place du capitole. L’argent économisé permettra d’éditer une dernière version de son tract de campagne, à 10 millions d‘exemplaires.

 Il est très important pour les candidats de respecter la limite autorisée par la loi, car en cas de dépassement, l’élection pourrait être invalidée.

 

Le compte doit être bon.

 

 On est passé pas loin de ce scénario en 1995, pour les comptes des campagnes de Chirac et de Balladur. Mais le président du conseil constitutionnel de l’époque, Roland Dumas, avait étouffé l’affaire pour éviter un scandale.

 Les temps ont changé et il est plus que probable que les deux finalistes resteront dans leur enveloppe.

 Je comprends enfin pourquoi au cours de la campagne, il y eu de moins en moins  de petits fours, offerts aux journalistes dans les salles de presse…

fcr5

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…) 

 

« 

Hollande: conférence de presse très présidentielle

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 avril 2012 11h38 | Comments Off on Hollande: conférence de presse très présidentielle

François Hollande a tenu hier sa première conférence de presse présidentielle devant 300 journalistes. Le candidat socialiste a esquissé, les grands traits de ce que serait sa politique, et quel style présidentiel il adopterait.

conf-de-presse-hollande

On avait un peu l’impression qu’il s‘agissait de la première conférence de presse du président Hollande. Il a tracé les grandes lignes de son action future et  a répété notamment que son premier voyage serait pour Berlin afin de d’expliquer à Angela Meckel qu’il souhaiterait renégocier le traité européen. Son credo est désormais connu, rigueur budgétaire certes, mais pas austérité pour toujours.

Quel profil présidentiel ?

Il a également dessiné le président qu’il voudrait être aux antipodes de Nicolas Sarkozy, mais pas non plus dans la droite ligne de François Mitterrand. Entre le président qui parle tout le temps et celui qui ne parlait presque jamais, il voudrait retrouver un rythme gaullien. Il annonce une conférence de presse tous les 6 mois, pour expliquer son action aux français et en quelques sorte rendre des comptes. Elles n’auraient pas lieu à l’Elysée, où les dorures de la salle des fêtes incitent à la déférence, mais dans un endroit neutre. Tout le monde s’en réjoui mais plusieurs interviewers lui ont rappelé que jacques Chirac et Nicolas Sarkozy avaient fait à peu près la même promesse, pour au final ne pas la tenir. Nicolas Sarkozy n’a organisé que trois conférences de presse durant son quinquennat. Ce fut l’occasion pour François Hollande d’ironiser sur le contenu de ces conférences de presse. « N’attendez pas que je vous dise la même chose que lui, je ne mélange pas vie privée et vie publique », tout le monde a ri, en repensant à la célèbre phrase de Nicolas Sarkozy «  avec Carla c’est du sérieux ».

L’arrivée en vue.

 

On ne doute pas qu’avec Valérie c’est du sérieux mais on ne saura pas si François Hollande compte l’épouser. Il a  vécu pendant plus de 20 ans aux côtés de Ségolène Royal, ils ont fait quatre enfants ensemble, mais ne se sont jamais mariés. Bref un François Hollande comme on l’imagine, qui veut revenir à un style présidentiel plus conforme à l’attente des français. Je reste persuadé que Nicolas Sarkozy paie en ce moment, par le désamour qu’il subit, le fait d’avoir désenchanté, banalisé la fonction.

Au fait il y a juste un truc qu’on a oublié de dire çà François Hollande, c‘est qu’il n’est pas encore président de la République. La ligne d’arrivée est toute proche,  et il est en tête. Mais en Belgique pays du cyclisme, on lui conseillerait sagement de ne pas se relever trop vite à la fin du sprint, il y en a parfois qui l’ont regretté…

fcr-couverture15

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…) 

 

 

Sarkozy : Marine et Marianne sont-elles compatibles ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 25 avril 2012 10h57 | 2 commentaires

Les futures élections législatives qui se tiendront en juin se sont invitées hier dans la campagne présidentielle. Une question taraude les élus sarcozystes, faut-il se rapprocher du Front national pour éviter une débâcle électorale ?

 mariannebb1

Il n’y a pas qu’un homme politique de l’UMP, un certain Nicolas, qui risque de perdre son boulot ces jours- ci, il y a aussi 345 députés de la majorité présidentielle, pour la plupart UMP, qui redoutent, une poussée du Front National dans leurs circonscriptions lors des législatives de juin, poussée qui servirait bien sûr leurs adversaires socialistes. C ‘est pourquoi hier lors d’une réunion du groupe UMP, certains se sont posés la question d’un accord avec le FN, pour éviter cette situation.

 UMP entre droite dure et droite modérée.

 Le débat est vif à l’UMP car, contrairement à son ancêtre, le RPR de Chirac, qui était ouvertement gaulliste, est un mouvement composite qui a intégré plusieurs tendances de la droite, des centristes aux chrétiens, en passant par les libéraux et les souverainistes. Certains issus de la mouvance Pasqua ou de Villiers,  sont très proches des idées de le Pen, d’autres plus démocrates-chrétiens y voient le mal absolu. Rappelons enfin que les gaullistes sont théoriquement les héritiers de celui qui a écarté le fascisme en Fance.

 Jouanno crée la polémique.

 Ainsi l’ancienne ministre des sports Chantal Jouanno  a déclaré hier que face à la montée du FN, la réponse n’était pas « dans la droitisation » et qu’elle voterait PS en cas de duel PS/FN aux législatives.

 Propos tout suite condamnés  par le premier ministre François Fillon qui a dénoncé des propos « stupides » et « contre-productifs ». « Il faut refuser de se placer dans une hypothèse de défaite et refuser toute question sur l’après ».

Le problème c’est que lors d’un déplacement à Longjumeau Nicolas Sarkozy a déclaré que Marine Le Pen était compatible  avec la République. « A partir du moment où la République autorise Marine Le Pen à être candidate, c’est que (le Front national) est un parti démocratique, sinon, on ne l’autoriserait pas. Il faut être cohérent », a-t-il affirmé. Et « donc, les Français, les citoyens qui votent pour elle, on ne va pas le leur reprocher ».

 Tir corrigé

Cette déclaration a jeté un trouble à l’UMP, au point que le Président a du corriger le tir ce matin en déclarant sur France info : « D’accord avec le Front national, il n’y en aura pas, de ministres du Front national, il n’y en aura pas », précisant qu’il ne l’avait « jamais souhaité, jamais voulu, parce que nous avons des points de désaccords ».

 On verra maintenant l’attitude qu’adopte Marine Le Pen, notamment lors de son disocurs du 1er mai, si elle le souhaite elle peut faire battre des dizaines, voire des centaines de députés UMP. C’est pourquoi en cas de défaite de Nicolas Sarkozy, on pourrait voir une partie des députés UMP, se détacher du parti pour tendre la main au FN. On serait alors bien loin de cette formule fameuse de Michel Noir, ancien maire de Lyon, quand la question se posait déjà au RPR en 1987 : « il vaut mieux perdre les élections que perdre son âme. »

fcr-couverture14

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sarkozy et Hollande à la chasse aux voix de Le Pen

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 avril 2012 09h38 | 14 commentaires

On l’a dit et on l’a répété depuis dimanche soir, Nicolas Sarkozy et François Hollande n’ont d’autre choix que chercher à séduire les électeurs du Front National. 10 ans après la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour, cette situation traduit l’impuissance des partis traditionnels à conserver les votes populaires.

marine

C’est quand-même hallucinant de voir Sarkozy et Hollande faire la danse du ventre devant les électeurs d’un parti xénophobe et raciste. Bien sûr ces électeurs sont pour la plupart de braves gens, victimes de la crise… mais faut-il exonérer de toute responsabilité, ceux qui votent Le Pen sous prétexte que leur vie est dure ?

Premier parti ouvrier de France

Si on réfléchit, la situation est terrible pour les partis dits de « gouvernement ». Le Front National est le premier parti chez le ouvriers, certains sondages le donnent premier chez les jeunes de 18 à 24 ans. Or, que dit Marine Le Pen ? Qu’il faut fermer les frontières, rétablir le franc, pratiquer la préférence nationale, arrêter la libre circulation des personnes et des biens, ne pas égorger le mouton et faire baisser le prix de la nourriture pour chien. C’est pour ça que les gens votent pour elle, pour ce qu’elle propose, et ce qu’elle propose, mis à part peut-être la défense animale, c’est assez infâme, mais ça marche ! Comme l’écrivait un sociologue ce matin dans libération : « Marine Le Pen propose des solutions à l’insécurité économique et sociale, en attaquant l’Europe et la mondialisation, et des solutions à l’insécurité culturelle, en dénonçant l’immigration ».

Un monde oublié d’en haut.

Or, ni Sarkozy ni Hollande ne sont parvenus à rassurer les Français sur ces deux insécurités, sociale et culturelle. Sarkozy tient un discours sécuritaire mais dans les faits les gens n’ont rien vu venir, et de surcroît il a supprimé de nombreux postes de policiers. Quant aux socialistes, ils restent favorables à l’Europe et à la mondialisation, or l’électorat de Le Pen ne retire aucun avantage de ce monde-là.

Je suis tombé en panne un jour dans une de ces petites villes industrielles du Pas-de-Calais ravagées par la crise. C’est étrange, le garagiste prenait pas l’American Express, il n’y avait pas de réseau 3G pour les iPhones, et quand j’ai dit que je le remercierais sur mon tweet, il m’a répondu que lui aussi aimait beaucoup le twist !

10 ans déjà…

En 2002, après la qualification de Jean-Marie Le Pen le 21 avril, les partis classiques avaient déjà produit ces analyses, tout le monde avait dit : il faut impérativement s’occuper de ces gens. On ne s’en est pas occupé, ou pas assez, ou pas assez bien, résultat : après le père, la fille…

fcr-couverture13

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…

Marine le Pen clé du scrutin

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 avril 2012 05h23 | 8 commentaires

Comment se reporteraient les voix de Marine le Pen ? La question est une des clés du second tour. D’après un sondage publié cette nuit, Les électeurs de Marine Le Pen voteraient à 60 % pour Nicolas Sarkozy, 18 % pour François Hollande et 22 % s’abstiendraient.

le-pen1

Dés l’annonce des résultats hier soir, il fallait noter les tentatives de récupération des électeurs FN, par les deux camps. Nicolas Sarkozy a clairement annoncé la couleur : au second tour il parlera de sécurité, et il se présentera en protecteur des Français… Au PS , le discours n’est pas direct, mais les responsables qui répondaient aux interviews dans la cour de Solferino prenaient bien soin d’être attentifs aux électeurs de Marine Le Pen, insistant sur la désespérance, sur le vote protestataire, sur le ras le bol des classes populaires. Aucune stigmatisation, comme il y dix ou quinze ans.

Le Pen et tonton, histoire trouble.

Le plus anciens se souviendront que le FN a émergé en France quand François Mitterrand a décidé en 1983 de donner accès à la télévision à Jean-Marie Le Pen. Il avait été invité à « l’heure de vérité » et c’est ainsi que son ascension a commencé. Auparavant le FN tournait autour de 1% des voix. Cette émergence d’une extrême droite a gêné beaucoup la droite parlementaire, et a permis aux socialistes de remporter les législatives de 1997, et surtout de nombreuses élections locales où la présence de candidats FN a affaibli les partis conservateurs traditionnels.

La fille de Frankenstein

Mais c’est un peu comme dans Frankenstein, la créature a échappé au maître. Ce n’est pas la fiancée mais la fille de Frankenstein qui désormais inquiète la gauche. En effet, son électorat représente un véritable réservoir de voix pour Nicolas Sarkozy, et pour peu qu’il arrive à capter une grande partie des électeurs centristes, il a encore une chance de l’emporter. Cela nécessitera un grand écart idéologique, mais il en est capable. En face, Mélenchon a théoriquement apporté son soutien à François Hollande. Mais les discours et les défilés du premier mai vont mettre en exergue des revendications sociales que le candidat PS ne pourra pas satisfaire. Nicolas Sarkozy aura beau jeu de crier à la prise d’otage du PS par l’extrême gauche. Comme s’il brandissait à nouveau la menace socialo-communiste, chère à ses prédécesseurs du RPR…

Chef de l’opposition ?

Pour autant, Marine Le Pen n’a pas intérêt à ce que Sarkozy l’emporte. Elle a déjà annoncé son ambition de devenir le chef de l’opposition. Sous entendu en cas de victoire de Hollande. Son parti pourrait alors débaucher la droite de l’UMP. Conclusion : la situation est plus complexe que prévu, et même si Hollande reste favori , la partie n’est pas terminée.


fcr3

« La France choisit son roi », mon livre aux éditions la Renaissance du livre, est en vente en librairie et sur la plupart des librairies par internet, (FNAC,Amazon, alapage etc…)

Présidentielle, résultats : la règle de l’embargo n’a pas de sens.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 avril 2012 09h39 | Comments Off on Présidentielle, résultats : la règle de l’embargo n’a pas de sens.

Tous les médias français ont juré qu’ils respecteraient la règle de l’embargo des résultats jusqu’à 20h. Pourtant cette règle est très critiquée aussi bien sur la forme que sur le fond.

Bayrou premier candidat à voter, à 9h30 à Pau.

Bayrou premier candidat à voter, à 9h30 à Pau.

 

 

 

C’est assez étrange d’ailleurs de voir à quel point en 48h, les médias français ont changé d’opinion. D’abord ils se sont répandus sur l’obsolescence de cet embargo à l’heure d’internet et des réseaux sociaux. Puis il s’est opéré une sorte de course à la vertu, et l’on ne peut plus allumer une télévision ou une radio sans entendre le directeur ou le rédacteur en chef, affirmer que sa chaîne « respectera la loi ». C’est d’autant plus cocasse que Nicolas Sarkozy a déclaré que cette divulgation anticipée ne le choquait pas, « le monde est un village » a-t-il logiquement observé. En revanche François Hollande a demandé que les anticipateurs soient sévèrement sanctionnés. On a un peu l’impression que les grands médias ont déjà intégré le changement de pouvoir, et que désormais l’avis de Hollande compte plus que celui de Sarkozy. C’est peut être aller vite en besogne…IL est vrai qu’il y a également cette menace de poursuites du procureur de Paris, avec à la clef des amendes de 75 000 euros pour les individus, et de 375 000 pour les entreprises, ça fait réfléchir…

 

Le « village monde ».

 

Le principal argument porte sur la mondialisation de la communication à travers internet. Comment peut-on aujourd’hui maintenir une règle établie il y a presque 50 ans, quand la télévison française ne comptait qu’un chaîne et que l’audiovisuel était un monopole d’Etat. On s’offusque de voir les réseaux sociaux surveillés en Chine, mais n’est-on pas, à un degré bien moindre naturellement, dans une démarche comparable ? Le désir de contrôler  l’information. N’en doutez pas les internautes trouveront mille astuces pour faire circulel’info, et l’on s’amuse déjà beaucoup à Paris sur les résultats d’un match de basket «  Hollande-Hongrie », dont le résultat pourrait être  29 – 27…

 

La règle elle-même est contestable.

 

Je trouve que la règle est contestable dans son essence même. En effet, on part du principe que divulguer les premiers résultats fausserait l’élection en dissuadant certains électeurs d’aller voter, tout en persuadant d’autres de se rendre aux urnes. Mais qu’importe la motivation des uns et des autres, il n’y a pas devant les bureaux de vote des agents de police chargés de demander aux électeurs «  et à quelle heure vous êtres vous décidé à venir ? et pour quel motifs ? » Ceux qui auraient été convaincus par leur tante Ursule, auraient le droit de voter mais ceux qui auraient lu les premiers résultats sur internet seraient écartés ? Ca ne tient pas debout, aux Etats-Unis, les électeurs de Californie connaissent les résultats de New York avant d’aller voter, mais en France les antillais qui ont voté hier, devront attendre que Paris ait fermé ses bureaux avant de connaitre leurs résultats locaux…Nous pourrions qualifier cela de jacobinisme excessif.

Quant à RTL-TVI, nous donnerons les résultats à l’antenne entre 18h et 19h, à condition d’avoir des chiffres fiables, avec des sources sûres et identifiées. Mais comme les instituts de sondage ont promis de ne pas fournir les chiffres aux chaînes étrangères, nous respecterons probablement l’embargo, faute d’information.

Quant à ce blog, il ne donnera aucun résultats sportifs ce soir…Son rédacteur sera sur le terrain.  

 

 

 

 Mon livre « la France choisit son roi » éditions « la Renaissance du livre », en vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Afcr2mazon, Alapage etc…)

Présidentielle : résultats à horaire variable

Par Christophe Giltay dans Divers , le 20 avril 2012 07h13 | Comments Off on Présidentielle : résultats à horaire variable

Est-il acceptable que des télévisions étrangères diffusent avant 20 heures les résultats de l’élection présidentielle ? Le débat agite le milieu politique français. François Hollande est contre alors que Nicolas Sarkozy ne serait pas choqué. De son côté le procureur de Paris a annoncé qu’il poursuivrait tous les médias, y compris étrangers qui violeraient la loi.  

hollande-vainqueur

La loi est assez simple. A partir de vendredi minuit, jusqu’à dimanche 20h, tous les sondages et toutes les projections sont interdits. Du moins interdits de divulgation. Parce que bien sûr les états majors politiques comme les médias en commandent des dizaines. Traditionnellement on commence à avoir des tendances fiables à partir de 17H. Et à 18h30, on peut dire que les résultats sont presque déjà connus. Pourtant en France de nombreux bureaux de vote ne ferment qu’à 20H, principalement dans les plus grandes villes : PLM, Paris Lyon, Marseille…Mais PLM, ca ne fait pas la France,  et le vote de toutes les autres villes et communes donne un profil assez précis de l’élection.

Une vieille histoire.

La polémique resurgit à chaque fois, l’embargo a déjà été violé par les médias étrangers notamment belges et suisses  et ce depuis des années. Parfois avec des périphrases, selon toute vraisemblance, un vent favorable nous aurait apporté ces chiffres etc…Parfois  avec un peu d‘humour comme ce blogueur qui en 2007 avait écrit dés 17h : bulletin météo, le ciel est bleu, taux d’humidité 54%, .comprenez sarko a gagné. En fait ça restait marginal mais le développement exponentiel de l’internet et des réseaux sociaux en 5 ans a complètement changé la donne. Un journal comme libération annonce qu’il publiera les chiffres sur son site dés 18h30. Il risque une amende de 75 000 euros. Mais il est peut être prêt à la payer, s’il estime que le jeu en vaut la chandelle. Côté candidat Nicolas Sarkozy se veut tolérant

Il ne serait pas choqué par des fuites, «parce que » dit-il « le monde est devenu un village».

François Hollande en revanche demande que l’on soit sévère contre ceux qui violent la loi «ça ne modifiera pas un résultat » a-till déclaré «  mais ça peut affaiblir la participation. »

asd21

Une solution… mais contestée !

 La solution serait que tous les bureaux ferment à 18h. Nicolas Sarkozy s’était opposé l’an dernier à une proposition de loi qui l’envisageait. Il faut dire que l’horaire tardif concerne surtout les urbains aisés qui rentrent de weekend … et je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression que ceux là, votent un peu plus Sarkozy que Hollande…

fcr1

« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc… 

Hollande : les ralliements se ramassent à la pelle

Par Christophe Giltay dans Divers , le 19 avril 2012 08h10 | Un commentaire>

 

A quatre jours du scrutin, François Hollande a reçu plusieurs soutiens en provenance du camp adverse, dont d’anciens ministres de Chirac et de Sarkozy. Touché par ces ralliements mais pas dupe, François Hollande ne promet rien mais assure qu’il ne «fermera la porte à personne».

·                         

Fadela Amara

Fadela Amara

         

Corinne Lepage, écologiste de droite ancienne ministre de Jacques Chirac qui fut un temps candidate à la présidentielle, Azouz Bégag ancien ministre de Chirac, qui en 2007 avait soutenu Bayrou, Martin Hirsch, ancien patron d’Emmaüs, ancien commissaire du gouvernement de François Fillon, Fadela Amara fondatrice de « ni pute ni soumise » qui fut secrétaire à la ville, et l’un des symboles de l’ouverture de Sarkozy vers la gauche etc…

Que sont mes amis devenus…

 Bref ces jours-ci les ralliements se ramassent à la pelle, et bien des personnalités du centre et de gauche, séduites un moment par le dynamisme de Sarkozy rentrent au bercail. Un peu tard peut être, à quelques jours du scrutin quand les sondages semblent assurer la victoire du socialiste. Ce qui fait dire  à Rama Yade, qui elle soutient Sarkozy : « Ce qu’ils font est dégueulasse ! »… « cette façon de faire de la politique va dégoûter les Français, ils porteront sur ces gens-là un jugement très sévère ».

Enfin « le Parisien » a publié il y a quelques jours une information annonçant que la fille de Jacques Chirac, Claude, et son mari allaient voter pour Hollande…

Sus au traître !

En tout cas s’il y en a un qui n’a pas intérêt à revenir à gauche c’est Eric Besson ! Passé en 2007 de l’équipe de Ségolène Royal à celle de Nicolas Sarkozy, et aujourd’hui ministre de l’Industrie.

«Nous le laisserons à son destin, triste destin! Destin de traître, ça vous poursuit toute votre vie…», a déclaré hier  François Hollande, qui n’a rien promis à personne. il a dit qu’il ne pratiquerait pas l’ouverture, du moins pas comme l’avait fait Nicolas Sarkozy…

La peau de l’ours…

D’ailleurs les places seront chère entre les socialistes, privés de pouvoir pendant 10 ans, les communistes, soutiens de Mélenchon, qui reviendraient bien au gouvernement, les écologistes qui ont signé un accord avec le PS, il n’y en aura pas pour tout le monde ! Alors on joue déjà au jeu de la formation du gouvernement : Aubry sera-t-elle à Matignon ? Fabius aux affaires étrangères ? Eva Joly à la justice ? Ségolène Royal présidente de l’Assemblée Nationale…sans compter les anciens candidats des primaires comme Montebourg ou Valls qu’il faudra bien récompenser de leur appui.

Ils vont peut être un peu vite en besogne, même si ça parait plié, une surprise est toujours possible… la peau de l’ours n’est pas encore à vendre !

fcr« La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…)

Elio Di Rupo, François Hollande, même combat

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 avril 2012 09h06 | Un commentaire>

Martine Aubry, Elio Di Rupo, Valérie Trierwieler, Lionel Jospin, Sapho

Martine Aubry, Elio Di Rupo, Valérie Trierwieler, Lionel Jospin, Sapho

 

François Hollande a tenu hier à Lille, son dernier meeting de la campagne du premier tour .  Meeting presque franco-belge puisqu’il y avait une importante délégation de socialistes belges avec en tête Elio Di Rupo. Et visiblement, ils étaient ravis d’être là…

 Il fallait les voir, tout sourire dans le premier rang du carré, VIP…Elio di Rupo entre Martine Aubry et Valérie Trierwieler ( madame Hollande ), Laurette Onkelinx  à coté de Laurent Fabius, Paul Magnette pas loin de l’actrice Fanny Cottençon,  comme disait ma grand-mère « ils avaient bon ! « 

Giet en première partie.

Et à la tribune  Thierry Giet, le président du parti, en guest star, pour chauffer la salle, juste après le groupe de rock et avant Martine Aubry. Avec des accents à la Jean Jaurès :

«  La gestion de la crise par les forces de droite qui dirigent l’Europe depuis trop longtemps a été calamiteuse, il faut arrêter le massacre  …ramener la gauche au pouvoir en France et faire à nouveau de celle-ci un phare d l’Europe…  Nous allons bouger le curseur politique de l’Europe et le faire basculer de droite à gauche… » Ovation…

Entre rêve et réalité…

Bien sur les socialiste français étaient ravis, Martine Aubry a fait applaudir Elio Di Rupo et son célèbre nœud papillon, et en peu plus tard elle me disait en interview qu’elle considérait très importante la présence des belges à ce meeting. Pierre Moscovici, le directeur de  campagne de François Hollande ajoutait que le « futur président », se réjouissait en cas de victoire de siéger à côté d’Elio di Rupo au conseil des ministres européens.  

Oui, sauf que je pense qu’on a oublié de dire à Martine Aubry et François Hollande, que les socialiste belges, participent à un gouvernement de coalition où se trouvent les libéraux et des centristes. Dans une épure française ça reviendrait faire entrer Sarkozy et Bayrou, dans le futur gouvernement de François Hollande, rassurez-vous je ne vendrais pas la mèche, les français ne me ne croiraient pas…je les entrends déjà : « ah ! encore une histoire belge une fois ! «  

Deux PS, deux régimes !

C’est alors qu’on se rend compte de la différence de régime politique entre la coalition générée par la proportionnelle, comme en Belgique, et les scrutins  majoritaires qui définissent des gouvernements monocolores ou presque comme en France ou en Grande Bretagne. Je me dis que parfois les socialistes et les libéraux belges francophones, réveraient d’un tel régime, ( les autres pas ils disparaîtraient…)

Mais voilà même si le scrutin était majoritaire il faudrait quand même négocier avec les flamands, et c’est ainsi que François Hollande s’apprête à devenir presque roi, alors qu’Elio Di Rupo est condamné à une éternelle cohabitation… Deux formes différentes de démocratie, dont l’une est peut-être un peu plus démocratique que l’autre…

fcr-couverture12

 

 « La France choisit son roi » par Christophe Giltay éditions : «  La renaissance du livre », est en vente en librairie , et sur la plupart des librairies par internet ( alapage, amazon, decitre, FNAC,libfly, rue du commerce,la procure,les libraires,etc…)


Führerscheintest Führerscheintest Online
elektroniksigara