Archives du février, 2012

La loi sur la négation du génocide arménien, censurée

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 février 2012 10h51 | Comments Off on La loi sur la négation du génocide arménien, censurée

Le Conseil constitutionnel, qui est un peu la cour suprême en France,  a censuré la loi pénalisant la négation du génocide arménien de 1915, la jugeant contraire à la liberté d’expression, mais Nicolas Sarkozy qui soutenait ce texte en a déjà promis un nouveau.

conseilconsitutionnel

 

On se souvient que la loi avait été votée par une large majorité de droite comme de gauche, le 22 décembre, elle prévoyait des peines de 1 an de prison et 45 000 euros d’amende pour ceux qui nieraient l’existence du génocide arménien. Il faut savoir que la France reconnait deux génocides, celui des juifs pendant la seconde guerre mondiale et celui des arméniens en 1915.

 

Liberté d’expression contre mémoire ?

 

Avant cette loi du 22 décembre, seule la négation de la shoah était punissable.

Je suis bien embêté par cette décision, parce que beaucoup de gens en France étaient favorable à cette loi, mais le conseil constitutionnel l’a censuré au nom de la liberté d’expression en faisant référence, à l’article XI de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui stipule que « la liberté de communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme ». Or cet article est historique, il a changé le cours des choses en France et en Europe. C’est sur lui que se fonde  la liberté de la presse. Le débat est donc à la fois délicat et subtil. D’autant qu’il y a également un volet politique, en décembre la Turquie s’était insurgée contre la loi, et depuis la France vivait une crise diplomatique avec Ankara, rappel d’ambassadeur etc… Bien sûr la décision du conseil été accueillie avec satisfaction côté turc, on s’y félicite d’une prochaine  amélioration des relations bi-latérales.

 

Crime de guerre ou génocide.

 

Quant au fond, on connaît la nature du problème  La Turquie réfute le terme de génocide même si elle reconnaît des massacres. D’après les histoires environ 1,5 million d’Arméniens, hommes, femmes et enfants, ont été tués, dans l’empire ottoman, l’empire turc,  entre 1915 et 1917. Mais pour les Turcs  il s’agissait de représailles contre un groupe qui pactisait avec l’ennemi la Russie,  nous étions alors en pleine guerre de 14, la Turquie était alliée de l’Allemagne, la Russie de la France et  de l’Angleterre…La Turquie reconnait donc un massacre, éventuellement des crimes de guerre mais pas un génocide.

 

La promesse de Sarkozy.

 

Nicolas Sarkozy, très favorable à la loi censurée, a déjà annoncé qu’il allait faire déposer un autre projet. Ce qui est totalement du bluff, le parlement va cesser ses travaux dans quelques jours, il y aura ensuite la présidentielle puis des législatives, donc pas question de voter une loi avant plusieurs mois minimum. Quand à François Hollande il s’est engagé à reprendre, s’il est élu, la question du génocide arménien « dans l’apaisement et dans la conciliation ».

A noter que si la négation du génocide n’est plus interdite, la France continue à le reconnaitre. Mais ça, ne consolera probablement pas les très nombreux français d’origine arménienne, dont les parents sont arrivés dans l’hexagone, au début du 20ème siècle, notamment pour fuir ce …génocide.

Dédé l’Abeillaud sera-t-il le 12ème candidat ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 février 2012 08h06 | Comments Off on Dédé l’Abeillaud sera-t-il le 12ème candidat ?

Après la défection du représentant des chasseurs Philippe Nihous, la semaine dernière, on estime qu’il reste 11 candidats susceptibles de se présenter à l’élection présidentielle. Mais en fait, il y en aura peut être un 12éme : David Derrien , Alias Dédé l’Abeillaud, le défenseur des abeilles.

 

David Derrien alias Dédé l'Abeillaud

David Derrien alias Dédé l'Abeillaud

 

 

 

Connaissez-vous Dédé l’Abeillaud ? Non ce n’est pas un copain de Dodo la saumure, et  si vous l’aviez déjà croisé vous ne l’auriez pas oublié, car David Derrien, fait campagne déguisé en abeille. Certains psy y verront peut être un traumatisme remontant à l’enfance, il a trop regardé Maya l’abeille à la télé, mais d’autres prennent ça très au sérieux, il a déjà recueilli 350 signatures d’élus sur les  500 nécessaires.

 

Contre les pesticides.

 

Il combat les pesticides et autres transgéniques à l’origine de la disparition des abeilles dans les campagnes de France. Les abeilles désormais vivent beaucoup milieux en ville qu’à la campagne ;

 Dédé l’Abeillaud 41 ans est agent de service dans un établissement pour enfants en difficulté en Bretagne. C’est l’écolo militant type, faucheur volontaire dont le slogan de campagne est : « semer, s’aimer, essaimer… »

  Commet cet hurluberlu arrive-t-il à recueillir autant de signature, au point d’être presque qualifié ?

D’abord il s’appuie sur les associations d’apiculteurs, qui font pression sur les maires de communes rurales, et ensuite il ne gène personne. C’est difficile pour un maire de donner son parrainage à Marine le Pen, ou  à un candidat trotskyste. En revanche le défenseur des abeilles, pas  de problème ! Voici ce qu’a déclaré récemment à l’AFP un élu local qui venait de lui accorder sa signature :  «Je ne vois pas l’intérêt d’apporter mon soutien à un candidat qui n’en a pas besoin. Ce que je sais, c’est que ce garçon, il ne sera acheté par personne et qu’il ne changera jamais d’idée pour une indemnité ou une circonscription».

 

Un effet pervers.

 

 C’est très sympathique et  pas aussi farfelu qu’il y paraît, dénoncer la main mise de l’industrie agro-chimique sur les campagne, c’est de la politique ! Il y quand même un truc qui me gêne dans cette histoire.

La barrière des 500 signatures a été établie, après 1974 pour limiter les candidatures trop anecdotiques, et là on tombe dans un effet pervers, plutôt que de donner leur soutien à des candidats représentants de vrais coutant politiques, et des millions d’électeurs, les maires préfèrent ces candidatures de témoignage. Mais imaginez que Marine le Pen n’obtienne pas ses parrainages et Dédé l’Abeillaud oui … C’es pourquoi  François Hollande propose de changer le système et par exemple de remplacer les signatures d’élus par des soutiens d’électeurs. Quant à l’Abeillaud on pourra toujours dire que dans cette élection, il joua le rôle d’aiguillon….

The artist, film français et muet

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 février 2012 08h56 | Comments Off on The artist, film français et muet

Rendons nous aussi  hommage à Jean Dujardin et au film the Artist, en y apportant néanmoins quelques bémols….

 artist

( Texte lu à l’antenne avec un ton de speaker d’autrefois.)

Chers auditeurs amis de radio Luxembourg réjouissons-nous de cette  merveilleuse récompense qui vient couronner, le 7ème art français. A Los Angeles aux Etats unis d’Amérique, le talentueux Jean Dujardin a reçu le prix du meilleur acteur, sous la forme d’une statuette baptisée Oscar en hommage à un  célèbre film de Louis de Funès.

 Le jeune impétrant, après avoir remercié sa maman, a prononcé, quelques mots dans la langue de Shakespeare, avant de s’esclaffer en bon français : «  Palsembleu ce trophée me comble, et je rends ici hommage au Président de la République monsieur Sarkozy de Nagy Bocsa sans qui rien n’aurait été possible. » 

 Depuis l’Elysée où il suivait la cérémonie , par l’entremise de la TSF, le Président de la République a en effet rappelé à nos concitoyens,  que le cinéma français, bénéficiait de l’aide publique, contrairement à ses homologues étrangers. Et c’est ainsi que la France sera toujours mère des arts, des armes et des lois, comme le chanta  autrefois le grand poète  Joachim du Bellay.

(Fin du ton speaker et ironique …)

 Peut-être vous étonnerez vous du ton suranné adopté ce matin, mais j’ai la modeste ambition, moi aussi, de décrocher un jour le prix de la meilleure chronique, je me mets donc, comme Dujardin à la dernière mode de 1929.

  Bon , je ne vais pas faire le pisse vinaigre, en faisant remarquer que ce film français primé à Hollywood, a été tourné à Hollywood, qu’il rend hommage au cinéma américain, et qu’on n’y parle pas français, dans la mesure où l’on n’y parle pas du tout. A noter qu’en VO, les cartons sont quand même en anglais… bref, je reste songeur à l’idée de ce que peuvent ressentir ce matin, quelques grands cinéastes  et deux on trois acteurs, qui ont essayé de créer un cinéma original et de  leur temps, pour se fracasser sur le mur d’Oscar .  Alors que finalement si vous caresser Oscar dans le sens du poil il est content… A noter qu’il y a un autre film qui a reçu 5 « Oscar », techniques certes mais « Oscar » quand même, un film américain, Hugo Cabret qui rend hommage à Georges Méliès, le cinéaste français qui a inventé les trucages et effets spéciaux… avant la guerre de 14 !  

On appelle ça un précurseur… et même parfois  un artiste….

 

 

 

 

 

DSK sera inculpé le 28 mars

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 février 2012 18h55 | Comments Off on DSK sera inculpé le 28 mars

 

DSK est sorti libre hier soir après de deux jours de garde à vue à Lille. Il est à nouveau convoqué le 28 mars devant les magistrats en vue de sa mise en examen pour «proxénétisme aggravé» et «recel d’abus de biens sociaux». L’affaire est loin d’être terminée, elle serait même plutôt en train de s’aggraver pour l’ancien patron du FMI.

dsk-lille

 

 

Il est un peu plus de 18h30  mercredi quand deux motards surgissent de la gendarmerie de Lille, ils précédent la limousine bleu nuit dans laquelle  se trouve DSK. Le cortège remonte à vive allure le boulevard Louis XIV à contre sens par la voie de bus,  et en quelque secondes disparait dans la nuit. Une vraie sortie de ministre ou de président de la république.

 Peu avant je plaisantais avec un des policiers en faction, sur la similitude entre le dispositif déployé à Lille et celui qu’on voit à l’Elysée. Journalistes parqués derrière des barrières, à l’Elysée c’est plutôt des cordons rouges et les policiers sont des gardes républicains en grand uniforme. Dominique Strauss Kahn a beau avoir raté la dernière  marche de son ascension sociale, il y a toujours autant de monde autour de lui.

 

Inculpation en vue.

 

Plus sérieusement, la garde à vue qui a duré 32 heures, s’est bien passée aux dire de son avocate, et il est en effet ressorti  libre.  Mais ce matin le Figaro annonce qu’il sera convoqué le 28 mars pour être mis en examen, inculpé, pour recel  d’abus de biens sociaux et proxénétisme  aggravé. Deux délits qui peuvent aboutir, en cas de condamnation,  à plusieurs centaines de milliers d’euros d’amende et à de nombreuses années de prison.

  Les juges veulent se donner quelques semaine pour étudier la réponse de DSK aux policiers, mais l’inculpation ne fait plus aucun doute.

 Le problème c’est qu’il ne s’agit pas ici de simples soirées libertine ou même de partouzes. Chacun a le droit de faire ce qu’il veut de son corps, même le directeur général du FMI.

 

Une affaire aux multiples ramifications.

 

En fait DSK se retrouve au centre d’une affaire très complexe qui mêle des intérêts financiers, politiques et même policiers.  La police des polices l’a interrogé longuement sur ses relations avec le commissaire Lagarde,  N° 3 de la police du Nord,  inculpé en octobre dernier.

Il lui avait paraît-il promis d’en faire  son chef de la sécurité en cas de candidature à la présidentielle.

 

a-t-il fait d’autres promesses aux deux chefs d’entreprise qui payaient les factures ?  Et surtout,  comme semble le prouver un sms qu’il a envoyé, a-t-il recommandé une des filles à un ami en spécifiant, ses qualités et son tarif.

Dans le premier cas ils s‘agit d’abus de bien sociaux : je profite de l’argent d’une entreprise,  et en contrepartie j’accorde mon influence… Et dans le second cas de proxénétisme :  je recommande une prostituée  à un ami.

 DSK nie en bloc évidemment, arguant du fait qu’il croyait avoir affaire à des filles, librement libertines.

 

Des ramifications politiques ?

 

Mais il y a peut-être, pire encore. Mardi la porte-parole de Nicolas Sarkozy a annoncé que cette affaire allait passer sur le terrain politique ,et qu’on apprendrait beaucoup de choses sur le fonctionnement du PS dans le Pas de Calais. Or c’est à partir de cette fédération, la plus importante du parti en France, que DSK comptait construire sa candidature à la présidentielle..

 

Audience civile à New York.

 

 La première audience du procès civil dans l’affaire du Sofitel aura lieu à New York le 15 Mars.

Mais c’est devenu une formation presque anecdotique. L’affaire la plus grave, c’est celle du Carlton, et le dérapage du Sofitel n’a fait que déclencher les choses.

Après avoir été longtemps dubitatif sur la thèse du complot, j’en suis à me demander, si quelque malin génie, n’a pas aidé un peu DSK, à se prendre les pieds dans le tapis.

 

Bardot soutient Marine

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 février 2012 08h02 | 2 commentaires

 Une intervention inattendue dans la campagne présidentielle française. Brigitte Bardot a écrit « une lettre en forme d’appel aux élus » pour qu’ils apportent leur parrainage à Marine Le Pen. Lundi le conseil constitutionnel a refusé de rendre ces parrainages anonymes comme le souhaitait la présidente du Front National. Elle en a pour l’instant recueilli 430 sur les 500 nécessaires.  

 

Mme Bardot présidente de fondation.

Mme Bardot présidente de fondation.

D’après Nice matin qui publie l’information…Bardot, je cite,  scandalisée que des maires de France soient à ce point frileux » leur demande de « donner leur voix à Marine Le Pen qui défend les animaux et a le courage de redonner à notre pays ‘la France’ la place qu’elle doit occuper dans le monde »,

 

Une intervention sans surprise pour ceux qui connaissent le mari de Brigitte Bardot, Bernard d’Ormale, un industriel proche du Front National, présenté parfois comme un ami de Jean Marie Le Pen.

 La citoyenne la plus célèbre de Saint Tropez n’a jamais cachés ses sympathies pour la candidate : « J’aime la couleur bleu marine » répète-t-elle souvent.

 

Contre l’abattage rituel.

 

Marine le Pen a fait de l’interdiction de l’abattage rituel hallal, un des axes de sa campagne. Elle dénonce le fait qu’en île de France, dans les abattoirs on égorgerait les bovins et les ovins, sans les étourdir auparavant, comme l’exige la loi française. Il y a un vif débat à se sujet, les chiffres de Marine Le Pen sont contestés, et bien sûr la xénophobie se mêle ici à la défense des animaux. Mais Marine Le Pen se présente comme la candidate qui lutte contre la souffrance animale, et ça plait à Bardot.

C’est pourquoi l’ex-héroïne du « Mépris » et de la « Vérité » a pris la plume et sollicité les maires.

 

Pour concourir à présidentielle, il faut 500 signatures d’élus qui a affirment vous soutenir. Côté grands partis pas de soucis, ils ont leur propres élus, mais pour les autres c’est la galère. Malgré le nombre importants de signataires possible, 577 députés, plus de 300 sénateurs, des milliers de conseillers régionaux et généraux, et surtout plus de 36 000 maires, Marine Le Pen a du mal à boucler sa liste. Les grandes formations ont donnés des ordres, leurs affiliés ne peuvent soutenir que le candidat officiel du parti.

 

The initial BB !

The initial BB !

Le conseil a dit non.

 

C’est pourquoi la candidate du Front avait tenté de contourner l’obstacle, en saisissant au conseil constitutionnel, en vain ! Les sages ont estimé qu’il était démocratique de rendre public le nom du parrain. S’il soutient, il assume !

Pour autant, le problème demeure, comment priver de compétition une candidate qui représente 15 et 20% des électeurs, autour de six millions de personnes ? Impossible !

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que comme son père autrefois, Marine le Pen, comme par miracle, va recevoir ses signatures au dernier moment… et maintenant, on pourra toujours dire que c’est grâce à BB.

Nicolas Sarkozy fait un tabac à Marseille

Par Christophe Giltay dans Divers , le 20 février 2012 10h22 | Un commentaire>

 

Nicolas Sarkozy a tenu, hier, son premier grand meeting à Marseille, là même où il avait achevé sa campagne du premier tour en 2007. Un candidat offensif, qui a défendu son bilan et pilonné son principal adversaire. Ses partisans veulent de nouveau y croire.

 

marseilles

 

Ils étaient à la fois très remontés et très Marseillais. L’ambiance était au rendez vous, et ce fut un succès, puisque la salle de 7000 places a refusé du monde, il y avait pas mal de gens qui ont suivi le meeting dehors sur des écrans géants. Nous étions à Marseille et tout de suite on a annoncé des chiffres de l’ ordre de 15 000 personnes, je dirais 10 000 tout au plus mais c’est déjà pas mal. Sincèrement j’ai cru revoir par moment la campagne de 2007. Sarkozy était très bon, offensif. Il a beaucoup tapé sur François Hollande mais sans jamais le nommer, technique qu’utilise  aussi son adversaire. Il est revenu sur le fait que le candidat socialiste a voulu rassurer  les marchés financiers anglais… « Il ne peut pas être  Thatcher à Londres et Mitterrand à Paris.

Réponse de Hollande.

Thatcher c’est son modèle, pas le mien, la finance a été et est notre adversaire quand elle est devenue folle», rétorque illico Hollande sur BFM TV, accusant son rival de faire «campagne avec violence, avec agressivité». «Le bilan de Nicolas Sarkozy, les Français le connaissent: son projet, c’est son bilan

Une annonce .

Nicolas Sarkozy a aussi fait une annonce surprenante, il souhaite s’il est réélu introduite une dose de proportionnelle à la marge dans les élections législatives. Ce qui permettrait la présence à l’Assemblée Nationale d’autres formations que les deux principales et leurs alliés : Les verts, le Front National mais aussi le Modem de Bayrou …commentaire de François Bayrou : «l’idée de proportionnelle, c’est-à-dire d’un scrutin juste, qui respecte équitablement tous les grands courants de la vie politique, est incompatible avec l’expression « à la marge »», «La charité de quelques sièges, merci beaucoup.»

Quand à ses partisans ils étaient bien ennuyés quand on leur posait la question, car c’est en contradiction avec la logique de la Vème République qui génère des majorités fortes et monocolores et surtout pas composites et multicolores comme en Belgique. Quand vous dites à un français qu’en Belgique, on a l’équivalent de Hollande, Sarkozy et Bayrou dans le même gouvernement, ils nous traitent  de fous.

Un meilleur sondage

Le Figaro a publié ce matin un sondage qui donne Hollande à 29% et Sarkozy à 27% au premier tour .Sondage réalisé avant Marseille. Mais au second tour le socialiste l’emporte toujours avec 56% des voix. Sarkozy rassemble et remobilise les siens, mais après il lui faudra aller au-delà, et le défi s’annonce très difficile…

Sarkozy et Hollande échangent des mots doux

Par Christophe Giltay dans Divers , le 17 février 2012 10h00 | Comments Off on Sarkozy et Hollande échangent des mots doux

Après Nicolas Sarkozy c’était au tour de François Hollande d’être hier soir invité à la télévision.  Il a accusé le président de «falsification, caricature manipulation», il faut dire que peu avant en meeting, le candidat président l’avait traité de menteur.

 hollande-maquillage

«Quand on dit à la presse anglaise qu’on est libéral et quand on vient expliquer aux Français que l’ennemi, c’est la finance, on ment, on ment matin et soir et ce mensonge n’est pas à l’honneur de celui qui le professe»,

 Voilà ce que Nicolas Sarkozy a balancé hier en fin de jouée à François Hollande, faisant  allusion à l’article du Guardian, un journal anglais, dans lequel François Hollande rassurait les lecteurs en disant que s’il était élu il n’y aurait pas la révolution en France.

Hollande  riposte.

Le candidat socialiste n’a pas aimé, et hier soir sur le même plateau où se trouvait Nicolas Sarkozy 24 h auparavant il a rétorqué «Moi je ne veux pas rester sur des pugilats, sur des phrases, sur des invectives»,  accusant le chef de l’Etat de se livrer à «des attaques qui n’ont pas de sens quand il y a, en plus, falsification, caricature, manipulation».

La confrontation présidentielle doit «être à une hauteur digne de l’enjeu, moi, je veux rester à un niveau digne», a-t-il conclu…

Les sondages frémissent

La presse française analyse ça ce matin en disant  que la campagne se durcit. Non elle commence, et elle sera  impitoyable, mais ça on le savait déjà. Ce qui intéressant c’est de voir si l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy fait bouger les lignes. Pour l’instant pas beaucoup, un premier sondage diffusé par RTL Paris, lui donne un point de plus,  et trois points de moins à Hollande mais ça l’est met toujours à 31 pour le socialiste et à 26 pour le Président. Avec un rapport de force 56- 44 au second tour,  toujours très favorable à Hollande.

 Je vais vous faire une confidence, pour l’instant  ça m’intéresse peu, car le fait de savoir que Hollande et Sarkozy sont les deux favoris, ce n’est pas vraiment une  nouveauté. Ce qui m’intéresse c’est ce qui se passe derrière.

Après une période de baisse Marine le Pen a recommencé à monter, pour autant elle est reste loin de Sarkozy ente 8 et 10 points selon les instituts. Mais surtout on voit apparaitre Jean Luc Mélenchon dans le quintet de tête.

Mélenchon la surprise.

On le croyait là-bas,  loin dans la plaine  avec les petits candidats définitivement lâché par le peloton. Mais non, il revient,  un peu comme dans les étapes de montagne sur le tour de France, le poursuivant qui virage après virage, remonte sur les échappés.

Il fait le show à la télévision en reprenant les recettes de Georges Marchais. Ses meeting sont bondés, des milliers de personnes y assistent,  et son discours anticapitaliste mord sur l’opinion publique.

 A chaque présidentielle, depuis  Lecanuet en 1965,  il y a une surprise, un petit qui se mêle à la lutte des grands. J’ai l’impressionne que cette fois le petit qui deviendra grand c’est Mélenchon.

 

Nicolas Sarkozy candidat de la France forte

Par Christophe Giltay dans Divers , le 16 février 2012 08h59 | Un commentaire>

Nicolas Sarkozy a donc présenté sa candidature. Le président de la république, dit avoir pris sa décision «il y a plusieurs semaines», il a estimé hier à la télévision que ne pas briguer un second mandat reviendrait à «un abandon de poste» face à la crise.

 

          Tu sais quoi ? Non ? Sarko est candidat !

         C’est pas vrai ! ah là là !  hé ben !  j’’aurais pas cru…

 

Nous n’irons  pas  plus loin  cette annonce de candidature est ce qu’on appellerait en journalisme bruxellois,  un scoopeke

Tout le monde savait qu’il était candidat,  il se comporte comme un candidat depuis ses semaines, la seule inconnue c’était de voir quand  allait se décider à séparer ses fonctions présidentielles de sa campagne électorale. En effet il est maintenant soumis au contrôle de comptes de campagne.  Pour illustrer cette situation les télévisions françaises ont repris hier l’image de Jacques Chirac en 2002, quand il a lui aussi décidé de briguer un second mandat. Il arrive comme président en avion , sur place il annonce sa candidature, et le soir il repart en train !

Sarko-tonton même combat.

L’annonce faire à Laurence hier soir, ressemblait plus à celle de François Mitterrand . En 1988, il avait attendu le  dernier moment, début mars, pour dire qu’il se lançait dans la course. Je le vois encore au 20H de France 2, répondant à Paul Amar «  serez-vous candidat à l’élection présidentielle ? ».

Petit silence puis…

« Oui…je le crois » 

On va beaucoup comparer Sarkozy  à Mitterrand d’autant que son affiche de campagne, photo de profil sur fond bleu avec comme slogan la France forte, est  pratiquement un « copier –coller » de celle de Mitterrand en 1988. De profil sur fond sombre avec ces simples mots. la France unie .

 

Mitterrand 1988

Mitterrand 1988

 

 

 

France forte et unie !

 

Sarko la France forte, Mitterrand la Franc unie…bingo : l ’union fait la force ! C’est pas mal ça comme formule, ça pourrait resservir !

 

Il y a une pourtant une différence fondamentale avec Sarkozy. Mitterrand cultivait le silence, l’absence, ses apparitions à la télévision étaient rares et d’autant plus attendues. Quand il s’est déclaré, on n’en doutait pas, mais ce fut quand même un événement.  Alors qu’hier  ce n‘était que le troisième passage de Sarkozy à télé en un mois. Sans oublier les reportages qui lui sont consacrés tous les jours.

Sarkozy 2012

Sarkozy 2012

 

 

Seul le résultat…

Au risque de paraître brutal je vous dirais que la façon dont les présidents se déclarent, on s’en bat l’œil ! Parc que tout a été essayé :  tôt, tard, discret, m’as-tu vu, en parole ou en chanson , (Bayrou en 2007), solennel, décontracté, dans la presse à la télé, par. fax. (Oui  Jospin en 2002, un simple fax à l’AFP envoyé par son fils…)  .

Vous souvenez-vous de la candidature de Sarkozy en 2007 ?  C’était en novembre 2006 à travers une interview de 14 questions, reprise par la presse régionale.

Vous en avez entendu parler depuis ? … non !

Dans l’élection présidentielle ce n’est pas la candidature qui compte, c’est le résultat !

 

Giscard 1981.

Giscard 1981.

 

 

La course est lancée

La course est lancée

Sarkozy arrive, les petits se retirent

Par Christophe Giltay dans Divers , le 15 février 2012 07h54 | 2 commentaires

Avec la candidature de Nicolas Sarkozy, la campagne présidentielle démarre vraiment.  Les choses se clarifient, et un certain nombre de petits candidats vont sortir du jeu.

 

Christine Boutin

Christine Boutin

 

 

 

C’est un grand classique à chaque élection présidentielle quelques candidats font un tour de piste pour faire parler d’eux, puis se retirent quand les choses vraiment sérieuses commencent.  Soit parce qu’ils n’ont aucun espoir de recueillir les 500 signatures d’élus nécessaires, soit parce qu’ils n’ont pas d’argent, soit parce qu’ils ne décollent pas du tout dans les sondages, soit parce que l’un des grands candidats à obtenu leur soutien en échange d’un poste, s’il était élu.

 

Boutin out !

 

 C’est le cas de Christine Boutin, la candidate démocrate chrétienne qui a annoncé lundi qu’elle se ralliait à Nicolas Sarkozy. Elle aurait été convaincue par son interview dans le Figaro magazine où il répétait son opposition au mariage gay et à l’euthanasie. « Nous avons les mêmes valeurs » a tout d’un coup découvert Christine !.

 Un autre candidat devrait faire défection bientôt, il s’agit d’Hervé Morin l’ancien ministre de la défense qui voulait incarner le centre, le problème c’est que François Bayrou fait ça très bien, depuis plus longtemps que lui. Les sondages le donnent à moins de 1% inutile de poursuivre. On ne sait pas s‘il rejoindra Bayrou ou Sarkozy.

 

1% maximum.

 

Reste dans la catégorie des 1%  : Frédéric Nihous candidat de chasseurs, Corinne Lepage écologiste de centre droit, Nathalie Artaud Trotskyste qui a succédé à Arlette Laguiller mais sans sa notoriété. Nicolas Dupont Aignan souverainiste, et bien entendu le très célèbre Philipe Poutou, qui a remplacé Olivier Besancenot comme candidat du parti anticapitaliste. Sauf que  Besancenot s’était fait un nom, et lui pas !

 Malgré des sondages très bas, ces candidats représentent de vrais partis, ou devrais courant de pensée,  ils devraient se maintenir, à condition bien sûr de recueillir les 500 signatures.

 

Le jackpot des 5%

 

 L’écologiste Eva Joly et le candidat du parti de gauche Jean Luc Mélenchon boxent dans une autre catégorie, ils peuvent espérer atteindre ou franchir la barre des 5%, le seuil  au-delà duquel els comptes de campagne sont remboursés. On estime en général qu’un « petit », a réussi sa campagne quand il a atteint les 5%, ça représente quand même autour de deux millions de voix. Ah ! J’aillais oublier il y a encore une inconnue avec Dominique de Villepin, scotché autour des 2%. S’il obtient ses signatures, son ressentiment contre Nicolas Sarkozy est tel qu’il tiendra jusqu’au bout, même s’il ne devait lui prendre qu’une seule voix…la sienne.  

Sarkozy sous la protection de St Christophe

Par Christophe Giltay dans Divers , le 14 février 2012 08h22 | Un commentaire>

 La déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy est imminente, elle aura lieu mercredi soir, et l’on connait maintenant tous les détails sur son siège de campagne, qu’il a voulu résolument modeste.

 

St Christophe de Javel

St Christophe de Javel

 Nicolas Sarkozy se déclarera candidat mercredi soir au journal de 20H de TF1. C’est la première fois qu’il retournera sur ce plateau depuis 2007. D’        habitude le président est interviewé à l’Elysée ou dans des lieux qu’il a choisi. Le fait qu’aille « comme tout le monde » dans le décor du journal, montre la différence entre son statut de candidat, et celui de président.

Dés jeudi matin il entrera en campagne, il commencera d’abord par la visite d’un lieu symbolique, probablement un site important  de la résistance. Et l’après midi il sera à Annecy pour rencontrer des militants. Enfin son premier meeting aura lieu à Marseille dimanche, la salle proche du stade vélodrome est prévue pour accueillir 9000 personnes.

 

Des locaux modestes.

 

Quant au siège de campagne les communiquant de l’UMP insistent beaucoup sur le fait qu’ils ont fait peu de frais, un coup de peinture et l’installation de lignes téléphoniques, c’est tout. Les travaux ont commencé il y a 15 jours, dans ce bâtiment au rez de chaussée d’un  immeuble d’habitation 8 étages qui accueillait encore récemment les locaux de la société de disque EMI .600 mètres carrés.qui  comprendront  le bureau du candidat et trois bureaux pour ses conseillers. Les équipes dédiées au Web et aux réseaux sociaux seront installées dans un «open sace». Il y aura également une petite salle de presse. On  pourrait s’étonner de l’endroit choisi, le 18 de la rue de la Convention, c’est dans un quartier ni populaire ni bourgeois, un quartier assez commerçant où il y a encore de vrais habitants. Pour ceux qui connaissent Paris la rue débute sur la rive gauche, juste en face de la maison de la radio, et les locaux du candidat seront au tout début de cette rue. Avantage  le siège de son parti est quelques rues plus loin. Comme le fait remarquer le Figaro, si le local est modeste et l’équipe réduite, il y aura un « backstage » pas loin.

 Regarde Saint Christophe

 

Le Figaro qui relève également que juste à côté se trouve l’église st Christophe de Javel. Javel c’est l’ancien nom du quartier, et c’est là qu’on produisait autrefois l’eau de javel. L’Eglise de St Christophe, patron des voyageurs et des automobilistes,  construire dans l’entre deux guerres, est décorée de vitraux et de bas reliefs qui représentent les voitures de l’époque.  Un vrai régal pour les amateurs d’automobiles. Il faut dire qu’autrefois les usines Citroën étaient situées dans le quartier. Non loin de là se trouve le bistrot d’André, ou André Citroën allait parfois casser la croûte, leur port au feu est excellent…. Mais je m’égare…. Donc à côté du QG de Nicolas Sarkozy, l’église st Christophe, avec au  fronton la devise célèbre « Regarde Saint Christophe et va t’en rassuré ! »

 

Entre nous ça ne marche pas toujours….