Décès de Jean Amadou, humoriste et grosse tête

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 octobre 2011 01h41 | Ajouter un commentaire

L’humoriste Jean Amadou est mort hier à l’âge de 82 ans. Il a fait rire le public pendant plus de 50 ans, au cabaret mais aussi à la radio où il était l’un des invités réguliers des grosses têtes. Pourtant dans sa jeunesse il rêvait de jouer la tragédie.

amadou

 Il n’aimait pas qu’on le qualifie de chansonnier il préférait qu’on le dise saltimbanque. Amateurs de calembours et de bons mots, avec un humour parfois grinçant, mais toujours accompagné d’une  centaine finesse. Amadou c’était l’humour d’avant Coluche, qui présupposait que les spectateurs aiment deviner une chute parfois sophistiquée : exemple : « il y encore beaucoup d’irréductibles qui pensent  en France que le Rhin est une frontière alors que ce n’est qu’un  fleuve. »  Quand on sait que la France et l’Allemagne se sont fait trois guerres pour cette frontière, la phrase prend tout son sens. Car Jean Amadou était une vraie grosse tête,  un homme de culture, féru d’histoire et de politique, ce qui lui a permis d’ailleurs d’asticoter les politiques pendant près de 50 ans… : La devise des mousquetaires était: «Un pour tous, tous pour un…». Celle des politiques, est: «Un pour tous et tous pour moi…», ce qui n’est pas tout à fait la même chose

Un tragédien manqué.

Né en 1929 à dans le Jura  il rêvait de devenir tragédien, de jouer Racine et Corneille.  Malheureusement au début des années 50, il échoue  au concours du conservatoire, et pour vivre enchaîne le petits boulots de comédien, doublages,  seconds rôles dans des pièces de boulevard etc… Peu à peu son humour est remarqué et il devient donc chansonnier en 1958. On le vit à Bobino, au Don Camillo… début 2011 il se produisait encore aux « deux ânes », où il réalisait un tour d’horizon politique en compagnie de son complice Jacques Mailhot.

Grosse tête et bêbête

Il fut aussi un homme des ondes sur les trois principales radios françaises, France Inter, Europe 1, et bien sur RTL, dont il était « grosse tête » depuis plus de 10 ans. Il fut aussi en 1983 l’un des créateurs du mythique « bête show »  avec Stéphane Collaro et Jean Roucas, première émission de marionnettes politiques. C’est Amadou qui avait donné le ton des dialogues souvent empreints de jeux de mots. Comme aurait dit la marionnette de François Mitterrand, Kermitterrant surnommé Dieu :  «  Amadou est mort ! Nom de moi-même ! ».

Un humour d’un autre temps.

Il faut le reconnaitre ce type d’humour très années 50-60,  avait vieilli mais il acceptait la critique et disait avec décontraction : Il y a, dans le courrier que je reçois chaque semaine, des lettres critiques, et fort heureusement, car plaire à tout le monde ce n’est plaire à personne. Il faut bien que certains vous détestent pour jouir pleinement de ceux qui vous aiment.

Ainsi s’en vont les saltimbanques laissant quelques souvenirs et quelques sourires à ceux qu’ils ont  réjouit … et même parfois une pensée profonde, en témoigne cette réflexion sur l’amour quand on n’a plus 20 ans :

Comme les vendanges, les amours tardives sont les plus délicieuses.

 

  • Les citation sont extraites du : Journal d’un Bouffon (Éditions Robert Laffont – 2002).
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Décès de Jean Amadou, humoriste et grosse tête”

  1. Aucun commentaire