Hélène de Yougoslavie persiste et signe

Par Christophe Giltay dans Divers , le 25 septembre 2011 08h39 | Comments Off on Hélène de Yougoslavie persiste et signe

 

C’est la princesse par qui le scandale arrive. Malgré de fortes pressions elle maintient ses accusations : son ex mari,  qui fut dans les années 90 un très proche collaborateur de Nicolas Sarkozy , a bien porté des valises de liquide, pour financer la candidature d’Edouard Balladur.

Hélène de Yougoslavie

Hélène de Yougoslavie

 

 

 

 

Hélène de Yougoslavie a confirmé au journal le Monde  ses déclarations à la police, confirmant les livraisons d’argent liquide que son ex mari Thierry Gaubert aurait effectuées au profit de la campagne d’Edouard Balladur en 1995 : «Il me disait régulièrement je vais en Suisse chercher de l’argent.. Il passait systématiquement, à l’aller comme au retour, par Londres, afin me disait-il d’éviter des contrôles douaniers à la frontières franco-suisse. »

Pressions et intimidations.

La princesse a également compris lors de son audition le 8 septembre qu’elle avait servi de prête nom : «J’ai découvert à cette occasion des documents signés de ma main, il s’est servi de moi pour ouvrir des comptes à l’étranger. » Le 14 septembre, soit quelques jours après sa confession devant la police, Hélène de Yougoslavie est contactée par son mari. Il lui a demandé de descendre de chez elle, et l’a faite monter dans sa voiture : «Il m’a incendié, il était furieux. ‘Qu’est-ce que tu as été raconter aux flics, il paraît que tu m’as balancé ? Tu es complètement folle, tu vas partir à l’asile…. J’ai compris qu’il avait eu des informations très précises sur ma déposition».

Un Hortefeux bien informé

En fait Thiery Gaubert avait été prévenu par l’ancien ministre de l’intérieur, et actuel conseiller de l’ Elysée, Brice Hortefeux, qui lui a dit  lors d’un coup de fil : «Elle balance beaucoup apparemment, Hélène». Mais cette conversation a été enregistrée, car le juge van Ruymbeke avait mis Thierry Gaubert sur écoute…

Depuis Hortefeux dément avoir eu accès à l’audition de la princesse et dit qu’il s’était uniquement informé dans la presse…. Personne n’y croit, d’ailleurs le parquet de Paris a ouvert vendredi soir, une enquête préliminaire pour «violation du secret professionnel et recel de ce délit».

L’Elysée embarrassée

Cette histoire de fuites gêne beaucoup l’Elysée d’autant qu’après les inculpations de Bazire et Gaubert, deux amis de Nicolas Sarkozy, le palais a publié un  communiqué maladroit affirmant que le Président Sarkozy n’avait rien à voir dans cette procédure puisqu’il n’était cité dans aucune pièce du dossier. Question immédiate de la presse : comment l’Elysée peut elle affirmer cela sans avoir eu accès au dossier ?  Donc sans violer le secret de l’instruction ? On attend la réponse…

              Visiblement la petite cousine d’Albert II ,( et arrière petite fille d ‘Albert 1er)  a lancé un pavé dans la  mare dont les remous vont se faire sentir jusqu’au sommet de la République.