En ce moment

Jean Dutourd a claqué l’apôtre.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 janvier 2011 17h58 | Un commentaire>

Alphonse Allais grand inspirateur des grosses têtes.

Alphonse Allais grand inspirateur des grosses têtes.

La mort de Jean Dutourd, académicien français et grosse tête, me touche directement car j’ai eu un jour l’occasion d’interpréter son rôle…

dutourd

Je vous rassure tout de suite ce n’était pas dans un film, non… il faut se souvenir qu’il y a quelques années, Philipe Bouvard avait été écarté des grosses têtes à RTL Paris…mais que nous à Bruxelles nous avions continué à diffuser ses émissions…quand il est revenu aux commandes , pour nous remercier, Bouvard avait organisé quelques grosses têtes belges, les « Bel grosses têtes » où j’ai eu le bonheur comme d’autres de bel RTL : Jean Paul Andret, Mike, Christian de Paepe… d’être invité aux cotés de quelques figures parisiennes comme Jean Pierre Coffe…

A chacun son rôle.

Et c‘est là que l’assistant de Bouvard, me dit : « vous ! vous allez faire Dutourd… » C’est ainsi que j’ai appris que chacun au grosses têtes avait un rôle à jouer, celui qui raconte des histoires, celui qui fait des vannes à la Jacques Martin, celui qui joue le bourru façon amiral , et donc le littéraire ombrageux, défenseur de l’imparfait du subjonctif et des œuvres de Bossuet, Jean Dutourd .
Je ne sais pas si je m’en suis bien sorti, mais je reste amusé de l’expérience, même s’il faut assumer d’endosser pendant deux heures la casaque de ce vieil anar de droite ancien résistant, admirateur du général de Gaulle mais pourfendeur de la superficialité du monde moderne …

Un réactionnaire assumé.

L’AFP cite ce matin une de ses réflexions…
« Nous sommes, sans aucun doute, beaucoup plus bêtes aujourd’hui qu’il y a cent ans. Et d’une toute autre bêtise, expliquait-il. Celle du XIXe siècle était cartésienne… C’était une bêtise d’idées. Aujourd’hui, il n’y a plus d’idées, la bêtise est toute nue, fondée sur le vocabulaire : on dit n’importe quoi, du charabia, des choses qui n’ont pas de sens ».
Ces dernières années très âgé il ne se déplaçait plus aux grosses têtes, mais régulièrement Bouvard lui passait un coup de fil en direct pour lui poser une des célèbres colles, souvent des citations improbables dont la réponse la plus courante était Alphonse Allais… à chaque fois ça m’amusait , car qui de nos jours lit encore Alphonse Allais ou Tristan Bernard, auteurs régulièrement cités dans l’émission…Peut être Pascal Vrebos qui fit, lui aussi, le Dutourd dans ces « Bel grosses têtes en 2001 »…Je vous rassure Dutourd aimait aussi des petits jeunes comme Montaigne, Proust ou Balzac…

Immortel.

Académicien depuis 1978, l’habit lui allait bien dans ce temple de la conservation de la langue française où il a combattu fermement dans les années 90 contre la féminisation des noms, c’est vrai que moi même j’ai encore du mal à considérer qu’une marine est une femme marin et non pas une peinture représentant la mer…
Bon vent donc à Jean Dutourd au pays des immortels, en espérant qu’une fois devant Saint Pierre il n’oubliera pas cette maxime d’Alphonse Allais : « prière de ne pas claquer l’apôtre ».

Un extrait des grosses têtes: http://www.youtube.com/watch?v=faTeksXlqTE

Laisser un commentaire

1 réaction à “Jean Dutourd a claqué l’apôtre.”

  1. 1eva bouquiniste le 20 janvier 2011 à 15:58

    j’ai connu Jean Dutourd lorsque que j’étais bouquiniste quai de Conti, face à la rue Guénegaud. Il ne manquait pas sa petite visite dominicale, bravant de nombreuses voitures en traversant le quai.Il me serrait bien fort le bras avant de consulter les derniers livres anciens acquis, un peu dur en « affaires », il me faisait beaucoup rire et reprenait son sérieux dès que sa femme avec ses petites socquettes blanches arrivait… Je ressens beaucoup de tristesse et de nostalgie, c’est vrai je le croyais IMMORTEL

Les commentaires sont actuellement fermés