SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

« Votez pour moi » : 5 ans que les humoristes font aussi bien que les éditorialistes

Par Fabrice Grosfilley dans anecdote , le 14 mai 2012 09h40 | 2 commentaires

votezpourmoi

Je vais vous faire un aveu. Ce n’est pas facile d’être chroniqueur politique sur Bel RTL. Pas facile à 7h20 de vous expliquer ce qui se passe dans notre pays, théâtre politique. Quels en sont les acteurs, leurs pensées, leurs états d’âmes? Qui a quoi comme stratégie? Qui est allié avec qui?   Alors que 70 minutes plus tard, juste après 8h30,  débarque « Votez pour moi »…

a

Ce matin je fais un  peu « mon Caliméro ». Oui, c’est vraiment trop injuste. D’abord, André Lamy, Olivier Leborgne, Xavier Diskeuve, s’y mettent à trois alors que je ne peux compter que sur mon seul talent. Ensuite, ils ont comme première mission de faire rire, alors que je ne suis pas toujours de cette humeur-là.  Enfin parce que les imitations , c’est la vie qui rebondit dans votre poste radio. Je vous offre une chronique en noir et blanc  tandis que « Votez pour moi », c’est du cinémascope en couleur.

a
On ne le dit pas assez : les humoristes sont souvent  parmi les meilleurs éditorialistes. Parce qu’ils font rire, vous font passer un bon moment, mais aussi parce que ce qu’ils vous disent est vrai, souvent très bien observé, magnifiquement décodé et retransmis. « Votez pour moi » vous a merveilleusement fait vivre de l’intérieur, la longue crise communautaire de l’année dernière. Les humoristes avaient même une longueur d’avance sur les journalistes. Sans images, sans photos, sans interviews, c’est finalement eux qui vous expliquaient le mieux ce qui se passait derrière les murs du château de Laeken. Quand les auteurs, c’est le cas de Xavier Diskeuve, sont de bonne foi et qu’ils sont bien informés et qu’ils ont du talent, il y a des moments ou la licence poétique  se rapproche de la science politique.

a

« Votez pour moi » a même fini par créer des personnages qui transcendent leurs modèles de la vie réelle. Ce personnage du roi par exemple, débonnaire, paternaliste, tranquille,  plein de bon sens. Vous, comme moi,  ne savez pas si Albert II est conforme à sa caricature sonore. Mais ça nous plait de l’imaginer ainsi, ce roi bon vivant qui nous ressemble et ramène les politiques à la raison. Mine de rien, si j’étais conseiller au palais, je penserais à décorer Lamy, Leborgne et Diskeuve  parce qu’ils font sans doute plus pour la monarchie que toutes les campagnes de pub.

a
« Votez pour moi » suit l’actualité de près, la plupart des sketches sont écrits le matin même ce qui permet d’être en phase avec l’air du temps. Il y a bien quelques dérapages, de petites vulgarités, mais on leur pardonne parce qu’ils nous font rire.

a

Il faut se rappeler qu’il y a 5 ans la séquence n’existait pas. Jean Jacques Deleeuw, à l’époque patron de Bel RTL,  a eu un coup de génie en voulant  tester en Belgique francophone ce qui fait le succès des radios  ou des télévisions françaises. A l’époque on doutait que la politique belge puisse fournir une matière suffisante, mais c’était oublier que les hommes et les femmes politique sont soumis à une très forte exposition médiatique et qu’ils sont devenus les vrais stars de la Belgique francophone, bien plus qu’Adamo, Eddy Merckx ou Justine Henin. Les gens du sport ou de la culture ont tendance à s’exiler à Paris ou Monaco quand les projecteurs deviennent puissants. Les politiques, par définition, sont condamnés à faire leur carrière  à l’intérieur des frontières.

a

En France, marier l’humour et la politique est une vieille tradition. Les chansonniers dès les années 60, des émissions mythiques, « L’oreille en coin » sur France inter, le « Bébête show » sur TF1 ou encore « Les guignols de l’info » sur Canal plus. Avec un danger: les humoristes peuvent parfois influer plus qu’ils ne le pensent sur le débat démocratique. Le  « mangez des pommes » de la marionnette de Jacques  Chirac a-t-il  contribué à son élection ? La question reste ouverte.

a

L’influence ne vient pas toute seule. Elle est la conséquence du talent et d’une analyse pertinente, et d’un humour qui reste de qualité. « Votez pour moi » c’est du rire fin, pas du rire gras. Cela tient à la qualité des auteurs : après André Dubus et Xavier Diskeuve, la plume de Vincent Pfeiffer, qu’on a pu apprécier dans Télé Moustique, sera aussi mise à contribution à la rentrée prochaine : c’est un « pool  » d’auteurs qui se met désormais en place.

a
Je vous ai parlé  de cinéma en couleur, c’est plutôt de la 3 D : drôle, didactique, démocrate. Quand on entend des ministres s’échanger des petites phrases, vouloir au sénat ou ailleurs faire soi-disant de l’esprit, et tomber dans des attaques populistes bas de gamme, c’est finalement la meilleur publicité qui existe. Messieurs les politiques, occupez-vous des débats de fonds. Pour l’humour et les petites phrases, laissez faire les professionnels.

Laisser un commentaire

2 réactions à “« Votez pour moi » : 5 ans que les humoristes font aussi bien que les éditorialistes”

  1. Bon anniversaire et CONTINUEZ !

  2. Effectivement, au vu des résultats ce n’est pas facile d’être un chroniqueur.
    Oui, les humoristes sont parmi les meilleurs éditorialistes. Eux au moins ils font rire.

Les commentaires sont actuellement fermés