SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Pourquoi l’affrontement socialistes-libéraux peut devenir explosif

Par Fabrice Grosfilley dans Autre , le 9 novembre 2011 09h59 | 8 commentaires

ps_mr

Trois entretiens préparatoires ont déjà eu lieu hier. Elio Di Rupo a vu, successivement Wouter Beke pour le CD&V, Laurette Onkelinx pour le PS et Charles Michel pour le mouvement réformateur. Un tour d’horizon qui doit lui permettre de voir quels sont les espaces de discussions, les pistes de consensus possible pour atteindre ces fameux 11,3 milliards d’économies.

Si on s’en tient aux déclarations publiques c’est en effet un bel affrontement droite/gauche qui se prépare.

Le formateur a mis sur la table une proposition qui fonctionne en 3 tiers. Un tiers d’économies dans les dépenses de l’état, un tiers de nouvelles recettes, et un tiers de ce qu’on appelle autres mesures et qu’on ne classe  ni dans les recettes ni dans les dépenses (des mesures temporaires, qui n’ont d’effet que sur une année, ou qui ne sont simplement que l’amélioration de dispositifs existants :la taxe sur l’électricité nucléaire ou l’amélioration de la lutte contre la fraude par exemple sont dans cette troisième colonne).

Qui propose quoi ? Pour l’instant impossible de le savoir. Aucun parti n’a rendu public son épure budgétaire. On ne connaît que des bribes de proposition. On sait que le relèvement des intérêts notionnels, ce système qui permet aux entreprises d’avoir un impôt des entreprises très avantageux, permettra d’avoir au minimum 500 millions en plus. On sait que les négociateurs vont travailler  à l’harmonisation du précompte sur les placements boursiers, qu’il y aura probablement une contribution importante imposée aux banques, que les accises sur l’essence ou le tabac vont augmenter. Quels chiffres ?  Mystère.

Bizarrement les partis ne communiquent pas sur les mesures d’économies, mais préfèrent continuer à mettre en avant des mesures qui coutent de l’argent. Ainsi hier, dans un entretien au journal le Soir, Joelle Milquet, pour le CDH, réclamait 1 milliard pour l’emploi. Les libéraux francophones mettent en avant l’idée d’une baisse de cotisations sociales pour les bas salaires dans les PME (on parle même d’un objectif zéro cotisation pour certains emplois). Tout ça ce sont des mesures qui coutent, pas de mesures qui rapportent. La communication des derniers jours relève de la campagne électorale, comme si nos négociateurs n’avaient pas été atteint par le séisme qui secoue la zone euro.

Plus compliqué encore, les partis politiques ont mis leurs tabous sur la table de négociation. Pour les socialistes, pas touche à l’indexation des salaires. Pour les libéraux c’est protégeons les classes moyennes. On est réticent à  augmenter la taxation sur les voitures de société par exemple.

Qu’une discussion sur le budget soit l’occasion d’un affrontement droite-gauche est normal. Qu’il y ait de la tension dans la dernière ligne droite c’est aussi relativement habituel.  Ce matin on serait pourtant tenté d’envoyer un signal de prudence aux partis de la future potentielle coalition.  Parce que la situation économique est critique bien sûr, mais aussi parce que cette majorité n’en est pas tout à fait une. Le formateur, n’a pas encore l’autorité d’un premier ministre et joue plus les diplomates que les capitaines, son équipe de négociation n’a pas encore la cohésion d’un gouvernement. Si on parle d’un affrontement droite-gauche, mathématiquement parlant  les socialistes sont largement majoritaires dans la future coalition (39 députés francophones et flamands),  de quoi faire peser la politique à gauche alors que les deux partis libéraux avaient perdu les élections. Politiquement et médiatiquement parlant les libéraux estiment qu’ils ont assez donné dans les négociations communautaires, qu’ils sont indispensables et qu’ils n’ont rien à perdre. Avec ces deux lectures contradictoires,  le cocktail budgétaire peut rapidement devenir explosif.

Laisser un commentaire

8 réactions à “Pourquoi l’affrontement socialistes-libéraux peut devenir explosif”

  1. Je ne comprend pas pourquoi le MR veut absolument dicter sa loi alors qu’il ne représente pas le peuple vu qu’ils sont les grands perdants des élections !
    Il me semble que le pistonné de « fils à papa » essaye d’imposer ses idées et détruire la fragilité d’espoir d’avoir un jour encore un gouvernement dans ce pays !

  2. MAIS qu’on fasse xomme le PTB disait ….

    fortune d’un milliard -> 1% d’taxe

    deux milliards -> 2%
    3Milliards -> 3%

    Socialistes, vous êtes où ????

  3. ça sent le coup monté… on joue à dramatiser la réforme de l’état, on obtient un accord à l’arrachée… et puis, pour ne pas faire tout capoter, on exige des réformes sociales qui vont appauvrir la population…
    ALORS QUE LE PEUPLE N’EST POUR RIEN DANS LA DEGLINGUE DU SYSTEME ECONOMIQUE ET FINANCIER LIBERAL…
    C’EST CE SYSTEME QUI EST EN CAUSE, RIEN D’AUTRE !

  4. La gauche ce sert de la classe moyenne comme une source de revenu et la droite comme le moteur du développement ,ça ne changeras cette fois ci.

  5.  » Stop à l’indexation des salaires » SI on gèle les épidémies de taxes excessives et les prix qui enflent au profit des sociétés et entreprises qui s’enrichissent avant de se déclarer en faillite et licencier pour s’implanter ailleurs. Fini aussi les parachutes dorés et les bonis scandaleux. Les salaires exorbitants des eurocrates resquilleurs.

  6. ben il ne faut surtout pas dévoiler ses batteries ? restons dans le flou ! ! comme ça personne n’est responsable on soigne ses électeurs ce n’est pas nous qui avons pris ces décisions c’est l’autre parti des bouffons je vous dis ….

  7. Donc c’est ce que fera le CD&V qui sera concluant. Le CDH ira du coté du P$, c’est clair. Mais si le CD&C penche du coté de l’Open VLD & du MR alors …

  8. AVATAR, probablement car le ps a fait la même chose en 2007. je n ai pas vu votre commentaire choqué à l epoque il me semble…ALZEIMER

Les commentaires sont actuellement fermés