SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Comment Eric Massin a marginalisé Paul Ficheroulle

Par Fabrice Grosfilley dans ps , le 6 février 2012 11h54 | Commentaires fermés

Paul Ficheroulle et Eric Massin sont depuis toujours en concurrence. Tous les deux catalogués comme rénovateurs lorsque la série des affaires débute à Charleroi,   ils  n’ont jamais scellé d’alliance, mais juste partagé un ennemi commun à un moment donné.

Tout les oppose, Paul Ficheroulle est rond, voix douce, ingénieur de formation,  et joue la concertation. On lui reproche sa prudence, qui donne l’impression qu’il a du mal à trancher. Eric Massin est plus sec, avocat de formation, plus décidé, plus politique,  et sans doute plus adroit. Plus engagé dans le camp laïc aussi.

L’un  a siégé au parlement wallon, l’autre au parlement fédéral. De bons parlementaires l’un et l’autre. Ficheroulle au parlement wallon plaide pour le métro carolo et  milite pour les logiciels libres. Massin, à la chambre devient l’un des spécialistes socialistes des questions économiques. Entre ces deux là le courant n’est jamais vraiment passé.

Installé au poste de bourgmestre  faisant fonction  depuis que Jean -Jacques Viseur s’était mis en congé pour cause d’ennuis de santé, Paul Ficheroulle semblait avoir une longueur d’avance.  Logiquement, c’est lui qu’on attendait au poste bourgmestre au moins jusqu’aux élections d’octobre, tout le monde sachant qu’ensuite c’est Paul Magnette qui aurait le pouvoir de reprendre la main et de désigner son bras droit dans l’hypothèse où il resterait  ministre.

Vendredi Eric Massin a  donc décidé de forcer le destin et de prendre son avenir en main. Il a présenté sa candidature contre Paul  Ficheroulle.  Pas d’arrangement entre amis mais une véritable mise en concurrence. Score sans appel : 26 voix pour Ficheroulle,  48 (presque le double) pour Massin. A la sortie  Paul Ficheroulle ne masque pas son amertume : « j’ai été flingué par mon propre parti »  dit-il à la caméra de RTL avant d’annoncer qu’il ne se présentera pas aux prochaines élections.

En réalité y a déjà longtemps que Paul Ficheroulle a perdu la partie. L’homme, parce qu’il voulait incarner la droiture retrouvé du socialisme carolo, ne s’est jamais réconcilié avec les anciens . Il a affiché une certaine proximité avec le CDH Jean Jacques Viseur. Bref Paul Ficheroulle  cultivait une image de chevalier blanc qui irritait ses camarades. A l’inverse Eric Massin  estimait que les socialistes avaient maintenant payé et qu’il fallait tourner la page et rentrer dans une nouvelle époque. Sur le plan humain, il rend visite à Jacques Van Gompel  lorsque celui-ci est incarcéré à Jamioulx. Visite symbole : le rénovateur ne renie pas ses critiques du passé, mais il lance des ponts.  Si le vote est secret, on peut imaginer qu’une partie des anciens a  finalement décidé de le soutenir.  L’époque ou Jean-Claude Van Cauwenbergh lançait que la rénovation était « le cache-sexe des ambitieux » est derrière nous.

Et puis il y a les questions de rapport de force, hérités d’avant la fusion des communes. Eric Massin c’est la section de Gilly l’une des plus fortes de l’union socialiste communale. Paul Ficheroulle c’est la section de Couillet. Une section dont il avait perdu le contrôle en décembre dernier. Les militants lui avaient, déjà, préféré un autre candidat pour être leur chef de file aux prochaines élections communales. Un désaveu flagrant. C’est à ce moment-là  bien plsu que ce weekend que  Paul Ficheroulle a perdu le match.

Sauf surprise, il y a encore une procédure à suivre, Eric Massin sera donc bourgmestre de Charleroi d’ici quelques jours. Un poste  qu’on ne lui a pas offert, un poste qu’il a conquis.  Là il y a une leçon à retenir. A Charleroi, un Paul (ou un poll, au choix) peut en cacher un autre. Paul Ficheroulle est le perdant de la semaine. Paul Magnette doit désormais être sur ses gardes. Car s’il est bien clair qu’en octobre, pour les élections communales Paul Magnette sera numéro  1 et Eric Massin numéro 3. On sait désormais que le  numéro 3 a le soutien des militants.