SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

social

L’avis des critiques

Par Fabrice Grosfilley dans social , le 14 octobre 2009 16h25 | Commentaires fermés

24 heures après la présentation du budget, c’est le laps de temps qu’il faut pour pouvoir analyser les documents en détails et débusquer les trucs et ficelles des différents gouvernements. L’heure est désormais à la critique.  Dès hier après midi les banques par exemple ont fait part de leur mécontentement. Leur organisation professionnelle n’a pas commenté officiellement  mais certaines banques ont déjà clairement menacés de faire porter le coût de la contribution que leur impose le gouvernement sur leurs clients, donc vous et moi. Réaction également des syndicats coté syndicat socialiste la FGTB estime qu’on a évité je cite « le bain de sang social », se félicite qu’on ne touche pas à la sécu, mais estime que gouvernement ne va pas assez loin sur la taxation du capital et le syndicat se dit même « préoccupé » pour le maintien de l’emploi. Pour le syndicat chrétien, la CSC estime que l’ensemble des mesures est globalement équilibré mais elle met en exergue qu’elle appelle un « gros point noir » : le crédit temps et les interruptions de carrière, dont le budget n’a pas été revue à la hausse la CSC se dit même « révoltée ».. Autre réaction plus négatives encore, celle du  think thank Itinéra, un groupe de réflexion animé notamment  par des profs d’économies, think thank qui se présente comme  indépendant mais qui défend habituellement des positions plutôt libérales, estimant que le gouvernement « a réalisé au niveau budgétaire le minimum qu’il manque de vision et d’ambition politique pour mener à bien des réformes structurelles. Tout est réduit à une politique budgétaire d’urgence. Les générations suivantes sont le dindon de la farce ». En gros si les profs dIitinéra devaient coter le gouvernement, celui-ci n’aurait pas la moyenne.