SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Bulletin de fin d’année

Par Fabrice Grosfilley dans fédéral , le 29 juin 2012 08h55 | Un commentaire>

dirupo

Le mois de juin sonne l’heure des bulletins.  Si on devait donner une note au gouvernement d’Elio Di Rupo ce serait forcément un 16 ;  16 comme 16 rue de la loi, et 16 surtout comme les 16 projets de loi actuellement en débat au parlement, chambre et sénat,  et qui devraient aboutir à la 6ème réforme de l’Etat. Si tout va bien l’ensemble de ces textes devrait définitivement être adopté dans une quinzaine de jours. La date la plus souvent avancée est celle du 12 juillet. Si on regarde dans le rétroviseur depuis le mois de septembre il s’est passé beaucoup de chose.Le gouvernement s’est réuni à 20 reprises en conseil des ministres. Le premier ministre s’est rendu en voyage officiel à l’étranger dans 5 états distincts. Il participe aujourd’hui à son 3ème somment européen, et il a rencontré dans l’année des personnalités comme Hillary Clinton, Ban ki Moon ou Abdallah de Jordanie.

Au niveau du parlement, rien que pour la chambre, en laissant de côté le sénat, les députés se sont réunis, jusqu’à présent, 37 fois en séance plénière,  ce qui représente 165 heures de débats.  Il y avait eu à la fin du mois de mai, 582 réunions de commissions. Ces députés  ont adopté en un an  83 projets de loi, sans compter les 16 dont on parlait tout à l’heure.  Au total 217 propositions de lois ont été déposées. Il faut y ajouter 484 questions posées en séance plénière,  3142 questions en commission,  et surtout 4756 questions écrites.

En un an le gouvernement aura aussi dû faire face à quelques catastrophes. On  a été servi question sécurité : une fusillade à Liège, un accident de car à Sierre, 28 morts, un imam assassiné, un début d’émeute à Molenbeek, il faut y ajouter des grèves dans les prisons, ou le malaise des avocats. On peut dire que les ministres de la justice et de l’intérieur ont été mis à rude épreuve.

Une année politique c’est aussi depuis le premier septembre,  si j’ai bien compter ,194 chroniques comme celle -ci.

Tous ces chiffres ne sont  rien. Ce qu’il faut retenir de cette année 2011-2012 c’est bien cette réforme de l’état qui est une petite révolution. Alors oui je sais bien mon ami Alain Raviart  qui vous livre tous les soirs une délicieuse chronique « Pis que pendre » aux alentours de 18h20, une chronique brillante et souvent amusante et que j’écoute avec beaucoup de plaisir, parce qu’il a du talent Alain,  va encore se moquer  en gloussant que je suis le seul  journaliste  à encore parler de cette réforme de l’Etat qui n’intéresse plus personne. Mon cher Alain, c’est la dernière fois ce matin et ensuite il faut juste remonter en arrière  pour se rendre compte à quel point elle est nécessaire cette réforme. En septembre dernier,  nous n’avions pas de gouvernement. Ce n’est que le 5 décembre que le gouvernement a été installé, le 6 si on parle de la lecture de la déclaration gouvernementale au parlement. Auparavant nous avions vécu 541 jours sans gouvernement de plein exercice.  541 jours d’affaires courantes comme on dit. 541 jours de crise, de conflit communautaire, d’angoisse existentielle : le royaume de Belgique a-t-ile encore un avenir ? Et donc finalement il n’y a bien qu’une chose à retenir de cette année politique. C’est le passage d’un état de chaos institutionnel, à un  gouvernement de plein exercice.

Laisser un commentaire

1 réaction à “Bulletin de fin d’année”

  1. Merci Monsieur Grosfilley pour vos chroniques toujours pertinentes, sortant souvent de la lecture « belgicaine bien pensante » de l’actualité. Vous nous manquerez!

Les commentaires sont actuellement fermés