Charles Michel #faceAuxBelges : Débrief !

Par Antonio Solimando , le mercredi 22 juin 2016 à 11:52 |

Charles Michel, le Premier Ministre #FaceAuxBelges, ce matin. De la bonne matière à analyser, pour « Le Débrief du 7h50 », Antonio Solimando. Par exemple, sur les mesures économiques du gouvernement Michel… 
Parmi elles, ne pas payer la moindre charge, pour le premier travailleur embauché par une entreprise. « Inédit », rappelle ce matin le Premier Ministre. « Cette mesure, c’est jamais vu en Europe ».
C’est vrai, cette mesure est originale. Mais il y a dans tous les pays des mécanismes similaires. Exonération pour les mini-jobs en Allemagne, exonération totale des charges pour tous les salaires minimums dans les petites entreprises en France, par exemple.
Sur le droit de grève, tacle de Charles Michel aux syndicats…
« Les règles sont claires, elles disent...

Abbala connaissait-il le commandant Salvaing ?

Par Christophe Giltay , le vendredi 17 juin 2016 à 14:23 |

Du neuf au sujet de l’assassinat du couple de policiers près de Paris. Larossi Abbala  n’aurait pas choisi ses cibles au hasard, il aurait en effet suivi et surveillé le commandant de police dès le 11 juin dernier, 48 heures avant de le tuer, lui et sa compagne.

 
On s’en doutait depuis le début mais l’enquête commence à apporter des éléments tangibles. Les policiers ont étudié en effet les téléphones portables de Larossi Abbala et de sa victime le commandant Jean Baptiste Salvaing. Les téléphones des deux hommes auraient «borné» comme on dit aux mêmes endroits, aux mêmes moments, deux jours avant le drame. Abbala l’aurait en effet suivi dès le 11 juin soit deux jours avant de passer à l’acte. De plus des photos du policier en uniforme auraient été...

Piétonnier de Bruxelles : tout le monde décide, personne n’est responsable

Par Antonio Solimando , le vendredi 17 juin 2016 à 11:49 |

La double nature des Djihadistes européens.

Par Christophe Giltay , le jeudi 16 juin 2016 à 16:38 |

Revenons sur la personnalité de Larossi Abbala, l’homme qui a tué un couple de policiers près de Paris. Les témoignages recueillis dans le voisinage évoquent  un homme affable et gentil, un commerçant sympathique. Comment expliquer ce décalage entre l’image pacifique qu’il donnait et la réalité de son engagement Djihadiste ?
 

 
D’abord il y a l’ambivalence propre à bien des criminels… ou des délinquants… Certes il y en a qui ont effectivement la tête de l’emploi et des comportements qui ne laissent aucun doute sur leur identité profonde, et puis il y aussi les dissimulateurs, les affabulateur, les menteurs. Combien de fois entend-t-on des phrases du genre : «  ah j’aurais jamais imaginé ça de lui, ou d’elle… ». Dans les...